Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Continuons notre ballade dans P.V. et je vais vous présenter notre guide Xavier

Avec Xavier, nous sommes devant La Casa Kimberley, la maison d’Elisabeth Taylor. Un petit pont tout à fait romantique la relie à une autre maison qui appartenait, comme par hasard, à Richard Burton. Aujourd’hui, elle est devenue un musée…

Pour en revenir à notre économie locale, tout le monde paie donc de l’impôt au fédéral, au provincial et au municipal. Un représentant du peuple ne peut être élu plus qu’une fois pour 3 ans… et oupsss – on change, pour éviter les dictatures. Je ne sais cependant depuis combien de temps ce régime existe ; j’ai oublié, honnnn !! ))) Il me semble que ça nous ferait du bien un régime comme ça ici…

Comme le taux de chômage est très faible à cause du tourisme dans la région, nous sommes dans un endroit très sécuritaire. On peut très facilement se promener en autobus local et dans les rues sans aucun problème. En gardant comme idée, bien évidemment, qu’on ne peut faire ici ce que l’on ne ferait pas chez nous…

La police exerce une bonne vigilance. C’est drôle, t’as pas le goût de rire quand tu vois un flic armé jusqu’aux dents debout dans la boîte du camion…

Peuple chaleureux, vivant, la plupart souriant aux touristes, nous avons pu, Louise et moi, retourner par la suite à P.V., par nos propres moyens, nous faire renseigner en toute simplicité, par gestes si on ne parvenait pas à se faire comprendre en anglais et ce, toujours avec la même cordialité.

Et roule, roule, roule vers Chino’s Paradise. Autre escale…

Nous longeons la rivière sur un sentier de roches et, ça et là, des kiosques à souvenirs typiquement mexicains sont ouverts à la vente. On nous avait avertis que nous pouvions nous baigner dans cette rivière limpide ! Certains se sont trempé les pieds mais moi… les rivières… nenni !!!

Puis nous repartons dîner dans un autre resto typiquement mexicain dont j’ai oublié le nom. Repas fort agréable et au surplus délicieux.

Après un verre de tequila offert par la maison et envoyé cul-sec dans le gorgotton, nous reprenons la route pour aller voir la dernière partie de la baie: La partie sud.

Vous ai-je mentionné qu’il faisait encore 30°C et 75 % d’humidité ??? Ce n’est pas cul-sec dont j’aurais eu besoin au resto mais bien cul-à-l’eau de la mer… Une chance il fait nuageux.