Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->


Je vous disais donc dans ma dernière chronique que nous partions pour la mer. L’eau ici n’est pas turquoise comme dans les Caraïbes ; elle est bleue comme dans l’Atlantique, bien que nous soyons dans le Pacifique.

Pour nous protéger du soleil, nous nous abritons sous les palapas (parasol fait de feuilles de palmier). Nous pouvons choisir soit une chaise ou une espèce de chaise pas d’pattes, qui fait chaise longue. (voir photo à côté)

Louise désire s’étendre au soleil. Elle regarde cette chaise bizarre et n’a pas très envie d’essayer la chose sans avoir vu comment s’y asseoir. Elle me propose donc de tenter l’expérience avant elle….. Maligne la Louise !

Comme j’ai un grand coeur et que je ne crains jamais le ridicule de situation, préférant l’expérience à l’ignorance, je m’approche de la chose…

L’idée, c’est de s’asseoir au centre et, par la suite, avec un tit-mouvement du dos, on peut balancer légèrement vers l’arrière ; on est donc en position pour se faire griller tout le devant.

S’asseoir par terre à 52 ans avec grâce s’avère plus difficile à faire qu’à dire. Je m’écrase plutôt dans le fond de la chaise…. Je tourne délicatement les fesses, place mes pattes sur la partie surélevée du bas et tout aussi délicatement accote mon dos sur le dossier.

Un tit-coup de dos pour se retrouver semi-couchée ??? Facile !!! Et hop un tit-coup….

En l’espace d’une seconde, je me suis retrouvée la tête dans le sable, les pieds en l’air, en position gynécologique !!!! J’ai beau faire aller mes tites-pattes dans les airs, rien n’y fait…. faudrait une grue pour me sortir de ma fâcheuse position OU L’AIDE D’UNE AMIE QUI METTRAIT TOUT SON POIDS SUR LE PIED DE LA CHAISE !!!!

Mais !!! Où se trouve-t-elle, cette supposée amie qui m’a accompagnée dans cette aventure ????

MORTE DE RIRE, JUSTE À CÔTÉ !!!

Eh bien, mes ami(e)s, pour me sortir de cette situation pour le moins ridicule, j’ai dû rouler sur le côté…. plier mes petits genoux(dans le sable !!)…. mettre mes deux petits coudes dans le sable également… soulever mon derrière qui devait peser une tonne dans cette position… pour en arriver à être à quatre pattes et finalement me redresser !!!!

Et L’AUTRE ??? Elle riait toujours !!!! ET LES VOISINS AUSSI !!!! HUMMM !

Dans ces cas-là, on a deux possibilités: prendre son air le plus sérieux, ramasser ses affaires et partir avec toute la dignité qu’il nous reste… ou….éclater de rire et se précipiter dans la mer pour enlever tout le sable qui nous recouvre la devanture !!!

J’ai choisi la deuxième solution car, finalement, je m’amusais beaucoup moi aussi.

Par la suite, j’ai compris que je m’étais assise trop vers l’arrière de la chaise et qu’il valait mieux s’asseoir plus vers l’avant quitte à reculer si on voulait basculer un peu… Plus eu de problème avec ça après !!!

Encore en tit-autobus demain… pour aller où ???? À lire !!