Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

UN TEXTE DE KATHLEEN POTVIN

Politique — politicien — politologue — politisation — politicailleur — politicaillerie et comment rester politiquement corrects…

Ça y est, la grande roue parapolitique s’est mise en route. En bout de ligne, tout ce cirque aléatoire nous coûtera combien?

À longueur de jour, dans les nouvelles, nous entendons nos politiciens s’accuser mutuellement de manquements à ceci ou cela.

Devant ce théâtralisme, je zappe ou j’appuie sur mute.

Dire qu’on coupe dans la Culture!

Loin d’être aveugle, soude et muette, je constate aujourd’hui qu’il y a des familles canadiennes qui en arrachent avec leur fin de mois, qu’il y a des enfants vivant sous le seuil de la pauvreté qui n’ont même pas de quoi manger le matin avant de se rendre à l’école.

Heureusement que pour eux, il y a les organismes et les fondations charitables.

Dans toutes les villes canadiennes, le manque de logements sociaux est un besoin criant.

Dans toutes les villes canadiennes, les services en santé publique sont à améliorer.

Dans toutes les villes canadiennes, les services en santé mentale sont à repenser.

Les couples, les mères et les pères monoparentaux, avec un salaire minimum trop bas, sont dévalorisés et la famille ne fait que subsister difficilement dans un monde qui se dit évolué.

Et l’on dit que la délinquance monte en flèche!

Que dire des personnes âgées qui n’ont pas d’autre source de revenue qu’un maigre chèque de pension de vieillesse.

On les confine dans des centres d’accueil et on les bourre de pilules pour qu’ils ne revendiquent pas trop « un mieux être ».

Est-ce que l’on donne trop de pourvoir aux lobbyismes des domaines de la pharmacologie? Ces industries de la pilule sont-elles devenues un gouvernement parallèle?

Je suis contre l’action de mon gouvernement qui envoie nos jeunes hommes et jeunes femmes se battre et risquer leur vie en Afghanistan ou ailleurs dans les pays arabes.

Ces populations se battent entre elles depuis des lustres! Que peut-on faire de plus pour elles là-bas?

Aussi, je suis en faveur de Kyoto.

Alors, pour qui dois-je voter? Suis-je maintenant dépolitisée?

Kathleen Potvin
St-Louis-de-Blandford
SITE INTERNET