Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Les produits naturels contiennent parfois des éléments indésirables, selon ce que confirme une étude du laboratoire de chimie environnementale de l’Université de Montréal.

D’après le Dr Sébastien Sauvé, dans les capsules de suppléments faites à partir de produits de la mer, se cachent aussi des contaminants, du plomb et du mercure ayant été détectés dans des produits vendus sur les tablettes. Certains étaient destinés aux enfants.

Le Dr Sauvé précise que dans certains cas, l’apport quotidien frise le maximum permis, et ce, sans considérer l’apport normal causé par l’alimentation et l’exposition usuelle.

Le laboratoire de l’Université de Montréal a passé sous la loupe des suppléments alimentaires faits à partir de coraux, de krill, de cartilage de requin et d’algues. Les échantillons ont été achetés dans des boutiques de la région de Montréal ou ont été importés de détaillants étrangers.

Les suppléments faits à partir de cartilage de requin étaient les plus contaminés au mercure tandis que ceux avec les algues contenaient le plus de plomb, un élément particulièrement dangereux pour les enfants et les femmes enceintes.

Or, Santé Canada ne demande pas aux fabricants de produits naturels d’indiquer la présence de métaux indésirables. Le Ministère n’examine pas le contenu de ces suppléments et leur homologation est faite à partir des données et des études fournies par les compagnies qui les mettent en marché.

Nouvelles de © La Presse Canadienne, 2008

Article reçu par Passeport santé