Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Rassemblement du 6 décembre 2007

Commémoration du massacre de la Polytechnique

« Se souvenir pour agir contre toutes les formes de

violence envers les femmes »

Cette année marquera le 18e triste anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique où 14 jeunes femmes ont été assassinées en 1989, simplement parce qu’elles étaient des femmes.

À l’occasion de la Journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes, la Fédération des femmes du Québec invite les groupes et les femmes de la grande région de Montréal à vous joindre au rassemblement national de commémoration qui aura lieu :

de 10h30 à 11h15
à la Place du 6 décembre
(angle Décelles et Queen Mary,
métro Côte-des-Neiges)

Dans le cadre de ce rassemblement, nous poserons un geste à la mémoire des victimes du 6 décembre 1989 et en solidarité avec les milliers de femmes au Québec qui, jour après jour, font face à la violence.

Le 6 décembre sera également l’occasion d’interpeller nos gouvernements sur trois grandes revendications du mouvement des femmes qui visent à prévenir et à lutter contre toutes les formes de violence envers les femmes et à soutenir celle qui la subissent .

La violence envers les femmes ne décline pas depuis 10 ans au Québec!

Cette situation n’est ni acceptable et ni tolérable.

Il y a urgence d’agir! C’est pourquoi le 6 décembre, nous revendiquerons:

1) Que l’État investisse 2,5 millions $ par année dans une vaste campagne de sensibilisation et d’action contre les violences envers les femmes, échelonnée sur dix ans;

2) Que le registre des armes à feu soit maintenu dans son intégralité;

3) Qu’on mette fin à l’injustice en assurant aux maisons d’hébergement situés en territoires autochtones le même financement que celui accordé aux maisons d’hébergement dans le reste du Québec (les maisons d’hébergement dans les communautés autochtones reçoicent moins de la moitié (47%) du financement des autres maisons d’hébergement).

En espérant que vous serrez nombreuses à vous joindre à nous pour la commémoration nationale le 6 décembre prochain.

Cet événement est organisé par le Comité du 6 décembre 2007 formé de la Fédération des femmes du Québec, le Regroupement provincial des maisons d’hébergement et de transition pour femmes victimes de violence conjugale et L’R des centres de femmes.

Solidairement ,

Barbara Legault,
Responsable de la mobilisation
et de la Coordination du Québec
de la Marche mondiale des femmes
Fédération des femmes du Québec
FFQ

….

Il ne faut pas oublier que de la violence, il y en a de plus en plus. Violence envers les femmes, violence envers les hommes, violence envers les enfants, violence envers les personnes âgées ; violence dans les rues, violence dans les résidences, violence physique mais aussi violence morale (bien sournoise celle-là), violence à la télé, dans les jeux vidéos …

La vie est-elle si stressante, qu’on se serve de plus petit ou plus faible que soi pour évacuer notre colère, notre angoisse, notre mal de vivre …

La société laisse-t-elle dans les rues des personnes qui devraient recevoir des soins psychiatriques assidus …

Les parents sont-ils si déconnectés de la vie de leur enfant qu’ils ne réalisent pas quand celui-ci change de façon d’être pour se renfermer de plus en plus …

L’internaute qui découvre un site où l’auteur a des idées de meurtre ou de suicide n’a-t-il pas un devoir de mettre en garde les policiers … On découvre après une tuerie que l’auteur de ce massacre avait laissé une foule d’indices… Pourquoi, ne le découvririons-nous pas avant qu’il ne passe à l’acte ???