Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

RENOIR EN ANGLAIS!

Il faut le faire! Le Musée des Beaux-Arts (Ottawa) a réuni une collection d’œuvres de Renoir, peintre français. Le Musée donne des conférences sur le sujet et n’a pas réussi à recruter un seul conférencier francophone. Faut le faire!

L’Université du Québec à Montréal est courue pour la qualité de sa formation en histoire de l’art. Ses diplômés auraient-ils tous échoué le cours sur Renoir!

Le 8 juin dernier, l’ambassadeur de France était l’invité d’honneur au vernissage de l’expo « Les paysages de Renoir » au Musée des beaux arts. Il a tout fait (ou presque) son discours en anglais!

Deuxième texte :

AUGUSTE RENOIR EN ANGLAIS
Les anglolâtres à l’oeuvre : la francophonie incompétente!

Selon le gouvernement du Canada, sa ministre du Patrimoine et son Musée des Beaux-arts, personne au sein de la francophonie mondiale ne possède l’expertise et la compétence nécessaires pour prononcer une conférence en français sur l’oeuvre d’Auguste Renoir, seuls des anglophones peuvent le faire!!!

Extrait du journal Le Droit du mardi 19 juin 2007:

Renoir : les oeuvres du maître français analysées en anglais

« Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) présente une série de conférences en anglais sur Renoir, une situation qui fait planer un nuage de controverse linguistique sur l’exposition estivale consacrée aux paysages colorés du célèbre peintre français.

La charge est venue du président de l’organisme Impératif français, Jean-Paul Perreault, qui affirme avoir reçu de nombreuses plaintes de citoyens depuis dix jours.

« Au-delà d’être blessant, dit-il, c’est assez étonnant de constater qu’un musée retient les services de personnes-ressources qui prononceront des conférences uniquement en anglais sur un artiste peintre aussi connu de l’ensemble de la francophonie. Il faut le faire ! »

L’exposition Les paysages de Renoir, présentée en exclusivité canadienne à Ottawa, propose une soixantaine de tableaux du maître français de l’impressionnisme, du 8 juin au 9 septembre.

Pour l’occasion, le Musée a organisé une série de trois conférences tenues par autant de sommités internationales, soit Christopher Riopelle, conservateur des peintures du XIXe siècle au National Gallery de Londres, de même que Colin B. Bailey et James H. Rubin, tous deux basés à New York. Dans chacun des cas, la conférence est présentée en anglais, avec interprétation simultanée. Le 10 juin dernier, l’activité a attiré plus de 300 personnes.

« Nous sommes allés chercher les trois plus grands experts de Renoir à travers le monde », explique la porte-parole du Musée, Joanne Charette.

« Ciel et terre »

L’institution affirme avoir remué ciel et terre pour mettre la main sur un conférencier francophone de renom. Sans succès. « On a fait nos devoirs, assure Mme Charette. Il n’y en a pas, malheureusement. »

Pour Impératif français, la réplique du Musée ajoute l’insulte à l’injure.

« C’est d’autant plus blessant et humiliant, affirme M. Perreault. Au lieu de s’excuser, le Musée tente de justifier son erreur en laissant entendre qu’au sein de la francophonie mondiale, il n’y pas de personne-ressource compétente pour prononcer une conférence sur l’oeuvre de Renoir. Franchement, c’est inacceptable. » »(…)

Voir l’annonce sur le site : National Gallery * .

************

Le Musée des beaux-arts du Canada souhaiterait recevoir vos commentaires à l’adresse COURRIEL ainsi que la ministre du Patrimoine canadien Bev Oda
et en cc Impératif français à Impératif français et le journal LeDroit à courriel

* En passant, nous vous invitons à remarquer l’adressage en anglais » french/for adults « . Ce genre de pratique est très fréquent au gouvernement du Canada!

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec)
J9H 5E7
Tél. : 819 684-8460
Téléc. : 819 684-5902
courriel
IMPÉRATIF FRANÇAIS