Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->


Comme nous avions passé de « TRÈS BELLES VACANCES » au mois de septembre à Myrtle Beach (voir Luc, Kiwi, Floyd et moi), nous avons décidé de nous reprendre en novembre et d’aller explorer un peu plus au sud.

Vendredi, 5 novembre 1999

Notre roulotte étant entreposée à Myrtle Beach, nous sommes donc partis légers avec notre camion, Kiwi dans son « Pet Taxi », sur les routes des U.S.A.

Premier soir, 18h00 et 1000 km plus loin, nous choisissons un motel à Winchester, le Comfort Inn.

Nous recherchons un motel avec entrée personnelle extérieure sur la chambre plutôt que le type motel-hôtel assez populaire au nord.

Affiche à la réception: « NO PET »

Parfait, j’en ai pas de « pet »….

62,00 $US pour une chambre TOUT confort au premier avec possibilité de stationner notre véhicule devant notre porte de chambre.

La dame de la réception me donne une carte magnétique dans une enveloppe. Nous sommes à l’ère moderne du magnétisme… plus de clé.

Sur l’enveloppe est inscrit 103. Toutefois, le zéro est barré par un 1; ce qui donne aussi 113….

Je me dirige vers la porte 103. Je prends la carte, l’insère dans la fente prévue – RIEN – la lumière demeure rouge – essaye sur un bord, sur l’autre, vite, lentement, par le haut, par le bas…. RIEN À FAIRE!!!!

Je me dis à ce moment-là que ça doit être le 113!!

Deux dames qui parlent le français me voient et viennent vers moi. Nous examinons l’enveloppe et concluons que c’est sûrement le 113.

Nous partons donc toutes les trois avec la carte vers la porte 113.

Luc et Kiwi attendent dans l’allée pour se stationner devant notre chambre…

Les deux dames et moi recommençons notre petit manège sur la porte 113…
RIEN À FAIRE là non plus!

Soudain… la porte s’ouvre et un grand monsieur… noir… avec des « dredges »(1) nous demande quel numéro nous cherchons…

Notre trio fait quelques stépettes à reculons…

Le monsieur nous dit TRÈS GENTIMENT qu’il s’agit sûrement du 103, étant donné que c’est LUI qui habite le 113…

Mes deux « amies » se sont évaporées…

Je retourne donc au 103 et, Ô MIRACLE!!!, la carte me passe au vert du premier coup!!!!

Luc, qui regarde « passer la parade » depuis ma sortie de la réception, ne comprend pas ce qui peut bien m’arriver…

Voici ce qu’il me racontera une fois bien installés:

Je te vois essayer d’ouvrir une porte, ça n’ouvre pas – deux dames approchent, ça n’ouvre pas plus.

Je me dis: « Wéon, la mère a la mauvaise chambre? Kossé qu’a fait là??? »

Le trio change de chambre, la porte s’ouvre:

« Bon, elle était dans la lune! » « Cé quoi ça? Elle referme et retourne vers l’autre??? » « Ben coudonc, a-va-t-y se brancher??? »

Oups, la porte s’ouvre et elle me fait des signes pour me dire de stationner là…

Luc n’a jamais vu le grand mossieur noir ouvrir la porte dans la noirceur… c’est noir, la noirceur!

Il ne croit pas ce qu’il voit; MOI, JE NE CROIS PAS CE QUE JE VIS !!!!

On en est quitte pour toute une rigolade quand je lui raconte notre frousse.

COMMENT CELA SE FAIT-IL QUE JE SOIS TOUJOURS PRISE DANS DES SITUATIONS QUI N’ONT PAS DE BON SENS?

(1) des dredges: petites tresses partout sur la tête et toutes friponnées.

La suite, à venir…

Pour lire les aventures précédentes, cliquez sur AUTRES TEXTES.