Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->


SOUS LES PALMIERS ET LES COCOTIERS # 10

Pour consulter les pages précédentes, cliquez sur AUTRES TEXTES en bas de cette page.

Prochain projet des filles: Un petit déjeuner à la plage.

Fidèles au rendez-vous, nous partons pour la plage et son Boardwalk.

Je retrouve l’ancien emplacement de la crêperie qui a été rachetée par un Français et renommée le restaurant « LA BRETONNE ».
« Pancakes » aux fruits frais… mummmmm….

Vue sur l’océan et les passants – petite brise matinale – soleil radieux…

LE BONHEUR!!!

Ce que l’on s’est raconté???…. Des histoires de FILLES dont vous ne saurez rien!!!! )))))))

Puis ce sont les bye-bye!!! À la prochaine!!! Donne-nous de tes nouvelles!!! (((((

LA BRETONNE,
Sur le Boardwalk,
dans le quartier des restos
Hollywood Beach

Le temps fuit à une vitesse incroyable!!! Nous sommes déjà partis depuis 22 jours au moment où je vous écris ceci…

Et nous commençons à penser sérieusement au retour qui se fera dans 3 jours…

JE VEUX PAS PARTIRRRRRRRR!!!!!

Luc est « mûr » pour revenir…. pas moi.

Même si je suis toujours en constante ébullition interne, je trouve que la vie de retraitée floridienne me convient parfaitement et j’adore vivre avec Charlotte bien fixée au sol.

Kiwi aussi pleure juste à penser qu’elle va quitter Ernest, l’écureuil, et Victor, le lézard qu’elle poursuit jusqu’à l’étranglement du bout de sa laisse.

Ernest a compris que ça valait bien la peine de risquer sa peau pour une cuillère de beurre d’arachides, sécuritairement placée à quelques pieds de l’ultime distance de Kiwi.

Elle le surveille comme un aigle, sa proie, en claquant des machoires et battant pavillon de guerre (sa queue…)!!!

Quant à Victor, il lui fait un doigt d’honneur avec sa gorge en se gonflant comme une baudruche rouge prête à exploser…

Mademoiselle vit « sa vinaigrette » comme dit la chanson et nous sommes ses serviteurs; entre, sort, se tortillonne autour de tous les poteaux disponibles, mange, boit, dort, donne une méchante volée à sa souris poilue, et le manège recommence…

LA SUITE ET LA FIN plus tard…. Juste à retranscrire mes notes et à regarder dehors en ce 18 janvier où il fait -20 °C à l’abri du vent, j’ai envie de hurler…..