Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Si vous désirez lire la première chronique, allez vers le bas et cliquez sur AUTRES TEXTES, vous la retrouverez très facilement.

Grosse journée d’émotions pour moi jeudi le 26 août.

Tout d’abord, Katleen m’avait avisée que je pouvais assister au tournage de BOUSCOTTE si je me rendais au Musée de l’Automobile. Je pourrais y voir deux ou trois scènes de tournage…

À 10h00 j’arrivais. Vous devriez reconnaître sur cette photo Gilbert Sicotte et dans la voiture Yves Soutieres.

Pour une toute petite scène, ils doivent recommencer 5-6-7 fois. Ils doivent surveiller pour que le décor soit toujours le même, pas de personnages où il ne faut pas, pas d’autos sur la route, pas de bruit dans la foule, aucune hésitation de la part des comédiens et l’on recommence, et l’on recommence.

C’est passionnant!

Puis par la suite on filme une scène avec Gaston Lepage et Pierre Mailloux (l’homme à tout faire de la quincaillerie)

Je ne sais pas ce que le personnage de Gaston a fait dans les émissions précédentes mais il est dans le trouble et doit laver toutes les voitures du musée. Et il semblerait que ça soit moins pire de faire ça qu’une autre chose que je ne vous dirai pas…. ))))

Alors mon Gaston lave et frotte et doit arroser Pierre par « erreur » et on recommence et on recommence. Nous sommes bien avertis de ne pas rire. Et oups, une voiture vient se placer dans le champ de vision et on doit tout arrêter et dire à la dame de déménager. Faut avoir des yeux tout le tour de la tête…
Finalement la scène est bonne, Pierre est bien arrosé..

La scène suivante n’appartient pas à Gaston qui vient s’asseoir à quelques pieds de moi – la groopie totale )))

C’est pas un beau portrait ça!!!! ))) Gaston Lepage est aussi gentil en personne qu’il semble l’être à la télévision.

Au bout d’une heure, nous retournons visiter l’église de Trois-Pistoles en attendant l’heure du dîner que je dois prendre avec Katleen à l’Hôtel Trois-Pistoles.

À midi, Katleen, que je n’ai jamais vue, mais avec qui j’ai correspondu très fréquemment, arrive. C’est une belle grande femme, d’allure décidée, souriante et aussi chaleureuse que par sa correspondance…

On se met à placotter et l’équipe de tournage arrive, le réalisateur, la camerawoman, l’éclairagiste, son assistant, l’assistant du réalisateur, Gaston Lepage et Pierre Mailhoux.

On déplace les tables et tout le monde dîne ensemble… moi y compris…. Je commence à avoir chaud car Katleen a un petit sourire. Et qui vois-je arriver !!!! AHHHHHHHHHH !!! Mon VLB !!!! gloup !! Je ravale ma truite de travers.

Que vais-je lui dire ???? Non mais… ! c’est impressionnant de rencontrer en personne un écrivain que l’on admire depuis des lunes et qui soudain se matérialise à vos côtés. Ne pas paraître insignifiante et parler intelligemment, c’est pas évident… J’aimerais bien vous y voir si vous aviez devant la face Jacques Villeneuve et que vous êtes un fan de sport automobile !!! Hein !! Hein !!

Je lui déclare donc mon « amour » et je le remercie d’avoir accepté de me livrer un texte magnifique pour la fête de l’internet de l’an passé.
Bon Prince, il me remercie à son tour et il sort des plans pour un bien beau projet qu’il a en tête !!!

Puis nous nous quittons en nous donnant des becs (je ne voulais plus me laver))) et Katleen m’amène visiter La Maison de VLB qui a dû demeurer fermée cette année, le Bric-à-Brac de l’homme-cheval (vous vous souvenez dans l’Héritage?) qui est tenu par le frère de VLB (pauvre lui, il est toujours le frère de l’autre…), le bureau de la Maison d’édition Trois-Pistoles et finalement, nous passons devant la véritable résidence de VLB.

FIOU !!! Quelle journée!!

Katleen, c’est le bras droit, le bras gauche, les pieds, la directrice de la maison d’édition, la secrétaire, l' »esclave » de VLB. La seule et unique employée, dévouée, qui « endure » le grand écrivain dans tous ses états d’âme. Faut être faite forte!!! 😉

HÔTEL TROIS-PISTOLES
330, rue Notre-Dame O
418 851-3310
1 800 816-3310
On y mange superbement bien et le midi les prix sont TRÈS abordables.

LA MAISON DE VLB
25, rue Pelletier
J’espère que l’an prochain elle sera ouverte
Intégré à la maison, il y a un théâtre LE CAVEAU qui présentait la pièce de théâtre Maudite Machine avec Nicole Leblanc – Toutefois, en fin août, c’était terminé.