Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Hier, je disais donc, que…
« on doit sortir, ça presse, …pour aller reprendre le wawa local sur la route!!! Tati-Loulou a vraiment la trouille (je ne suis pas faite pour la page fronticipice du Journal de Montréal).

Arrivés au coin de la rue, Cricri, qui n’a pas déjeuné, se sent mal et devient verte littéralement, elle est sur le bord de l’évanouissement….. La peur, la chaleur et la faim ne font pas bon ménage!!!

On réussit à la faire asseoir dans un petit bouiboui et Mamie-Loulou, qui a été infirmière dans son plus jeune âge, prends les choses en mains, lui trouve de la glace et la lui met dans le cou…. Cricri reprend un peu de couleurs et réussit à se remettre suffisamment pour reprendre l’autobus.
Finalement, nous arrivons sains et saufs devant notre hôtel….. J’en ai eu pour le restant de l’après-midi à me remettre….

Deuxième événement plutôt drôle celui-là: Sur la plage on ne se fait vraiment pas achaler par les vendeurs de bijoux et de pacotilles mais dès qu’on sort du territoire de l’hotel, il y a des vendeurs dans de petites cabanes de bois et de toile et c’est là que tout le monde va acheter ses souvenirs; cependant, on se fait poursuivre comme des mouches sur du miel, nous étant le bon miel avec les pesos plein les poches.

On passe d’une « boutique » à l’autre; Et que je t’échange mes sandales contre une peinture, et que je te baisse le prix, et que tu me dises que tu m’étouffes avec le prix que tu veux payer, et que je te touche, et que je te zieute le tit-corps etc…etc…

À un moment donné, on entre comme dans un corridor fait de petites boutiques. Et moi, je vois un collier qui me plaît bien. J’ai même pas le temps de le regarder que je l’ai déjà au cou. Et que je me regarde d’un bord… et que je te flatte de l’autre… et combien tu le vends… et combien tu veux le payer… et que je baisse et que je monte…

Je finis par dire: « Écoute, il me reste l70 pesos dans ma sacoche, tu les prends, ou tu t’en passes! Je sais très bien que je paie trop cher, mais j’ai une bonne nature et je me dis que ça lui fera plus d’argent pour manger….. Top dans la main, marché conclu!!!! « T’es content hein, tu l’as fait la bonne affaire! » et il rit.

Un autre vendeur donne à Cricri un petit collier style totem sculpté en bois, et là je dis à mon vendeur, « Elle, elle a eu un cadeau gratuit parce qu’elle est mignonne, et toi tu ne m’as même pas donné un petit cadeau »…. et là me voilà avec le totem moi aussi!!!

Ça devient la foire, et un gars nous dit qu’il a la qualité de chez Costaud, qu’il s’appelle Jean-paul Belleau et que sa blonde est Mitsou et le fun prend; et que je te tape l’épaule, et que je te pince le bras, et que je te flatte d’un bord et de l’autre….

Mes amis!!! c’est alors qu’un bonhomme noir, évidemment, de 50 ans au moins, de la même grandeur que moi, avec les yeux rouges de rhum s’approche et me dit: « Y parait que ce sont les françaises qui font le mieux l’amour???? Et moi je rêve de faire l’amour avec une française.. »..Et moi je lui réponds que:

GULP !

je vous dirai la suite demain…. faut que j’aille prendre l’air quelque peu…. il fait de plus en plus chaud ici..