Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Victor-Lévy Beaulieu, qui se bat pour la gratuité scolaire depuis son adolescence, appuie sans réserve le mouvement étudiant dans ses revendications et dénonce l’action répressive des forces policières qui, si on en juge par les déclarations du maire de Montréal et tous les Claude Poirier qui maloeuvrent dans les médias, seront bientôt les seules à avoir le droit de manifester… casqués, masqués, portant bâtons, boucliers, bombes assourdissantes, gaz lacrymogènes et poivre de Cayenne!

Habitant dans le comté de Rivière-du-Loup où près du tiers des familles vit sous le seuil de la pauvreté, VLB comprend l’indignation des étudiants : l’augmentation des frais scolaires est une aberration, et particulièrement pour ceux qui sont des régions éloignées : quand vos parents ne gagnent même pas 25 000 $ par année, quel soutien pouvez-vous attendre d’eux si vous voulez entreprendre des études supérieures ?

Quand votre mère est monoparentale et qu’elle travaille au salaire minimum, quel soutien peut-elle vous apporter?

Aucun, et le taux élevé de décrochage scolaire en régions le prouve sans conteste.

Les quartiers dits populaires des grandes villes québécoises souffrent de la même maladie!

Égalité des chances pour tous? C’est rire du monde que de l’affirmer.

La gratuité scolaire concerne toutes les citoyennes et tous les citoyens du Québec.

Notre appui aux étudiants ne doit pas être que symbolique, car la répression que les manifestants encourent ne l’est pas, elle!

Les amendes de 499$ remises aux étudiants qui ont occupé le pont Champlain le démontrent sans équivoque.

C’est pourquoi Victor-Lévy Beaulieu paiera, au nom d’un étudiant démuni, l’amende de 499$ qu’il a reçue.

VLB souhaite que son geste soit imité par celles et ceux qui croient à la gratuité scolaire et aux justes revendications des étudiants du Québec.

SOURCE : VICTOR-LÉVY BEAULIEU

COURRIEL