Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

VOYAGE AU COEUR D’UNE MAISON ABANDONNÉE (5)

Comme vous avez pu le constater, tous les voyages ne nous amènent pas nécessairement au paradis….

Vous vous demandez comment trouver la première chronique de cette série :
vous descendez sur la page présente et vous cliquez sur AUTRES TEXTES,
vous allez arriver dans les archives….
C’est ainsi qu’on fait pour TOUTES les catégories de chroniques – on va sur la page du jour, on descend vers le bas, on clique sur AUTRES TEXTES et hop ! dans les archives.

En CONCLUSION :

Je me permets de vous faire les suggestions suivantes :

N’attendez pas d’être à bout de ressources physiques pour planifier votre futur.

Mon beau-père disait : » Je veux mourir dans ma maison ! » C’était une pensée bien légitime…. à une certaine époque.

On ne meurt plus dans sa maison à moins de faire une crise cardiaque sévère ou une rupture d’anévrisme fatale.

Depuis au moins 4 ans, les parents ont vécu dans un enfer psychologique terrible en ne voulant absolument pas déménager. Et que dire de nous qui ne savions plus à quel saint nous vouer pour les aider et surtout avec la hantise de ce que nous avons finalement dû vivre.

Ne laissez pas à vos enfants tout le fardeau de vous prendre en charge…. Vous vous faites un très mauvais sort et en plus, vous les placez dans une situation intenable !!! Aimez-vous et aimez-les suffisamment pour faire ce que faire se doit.

Certaines personnes appellent les résidences « des mouroirs » ! Bien voyons donc ! Mes parents n’ont jamais habité de mouroirs…. Partout où ils ont habité, la dignité, la beauté de l’environnement et la gentillesse du personnel les ont entourés. On a pas besoin d’habiter au Ritz pour que ce soit beau…. La beauté, on la met dans son appartement et dans sa tête même si on a 80 ans. On n’a pas besoin de vivre dans le dépouillement le plus total parce qu’on est vieux et malade.

À cet âge, la bienveillance du personnel et les soins apportés sont les qualités premières recherchées. Ne voyons pas ces endroits avec nos yeux de 55 ans, mais avec leurs yeux de 80 ans.

Devient un mouroir un endroit où les personnes sont laissées à elles-mêmes des journées entières ou quand les visites de leurs bien-aimés se font rares… Faut tout de même avoir l’oeil ouvert quand on les visite également, vérifier si tout est correct pour leur bien-être physique, pas juste avoir le nez en l’air…

Quand la personne n’est plus autonome et qu’elle vit comme une morte vivante soit d’esprit ou de corps, c’est pas l’endroit qui est un mouroir, c’est la personne qui est morte tout en étant vivante…. Ça n’est pas parce qu’on a de la peine à la voir ainsi que les conditions dans lesquelles elle vit ne sont pas au mieux de SA CONDITION….

On pourrait avoir une belle discussion sur l’euthanasie ici….; ou… quand la médecine fait que nous vivons jusqu’à n’en plus exister…..et nous ressuscite même avec la plus grande absurdité….. ( On a tellement peur des poursuites maintenant – comme ça se voit de plus en plus d’ailleurs – qu’on va « au-dela » de la vie et de la dignité. )

Pour trouver ces endroits appropriés à nos besoins et nos « finances », il faut du temps…. pas de l’URGENCE !

Également, tout doucement, faites le tour de vos biens :

Régulièrement, faites le tour de vos pharmacies….. des médicaments passés date, c’est inutile et même dangereux – placez tous ces médicaments dans un sac et apportez-le à votre pharmacien – ne jetez pas de médicaments dans les toilettes, c’est très nuisible pour l’environnement.

Faites le tour de votre lingerie de maison …. les serviettes, débarbouillettes, nappes, literie usées à la corde et déchirées…. c’est inutile et ça encombre vos armoires.
Ne faites pas de guenilles avec si vous en avez déjà.
Pourquoi ne pas vous payer le petit plaisir de vous acheter quelques articles neufs lorsqu’il y a une vente – vous le méritez bien ! Vous ne savez pas quoi donner à votre parent âgé ? Achetez-lui des articles de ce genre, de nouveaux draps pour son lit au couleurs de printemps …. Il vous dira probablement : « Ah, j’en ai pas besoin ! » C’est une de leurs marottes ! Mais combien ils seront heureux de s’en servir et de les montrer….

C’est pas parce qu’on est âgé qu’il faut vivre dans des vieilleries…. Quand j’entends une personne dire : « Ah, ça j’ai ça jusqu’à ma mort ! » Quelle idée déprimante…
Moi, je veux avoir cet article jusqu’à ce que mon désir de m’en procurer un autre me vienne – à moins d’être totalement dépourvu financièrement, pourquoi ça ne serait pas possible ? »

L’autre jour, j’ai vu un petit service de vaisselle vraiment PAS CHER pour 4. (Stokes, vous direz pas que je ne vous donne pas tous mes trucs)

Je suis revenue chez moi avec le tout pour la somme de 40 $ (le prix d’un repas pour deux au coqpoulet avec un petit verre de vin).

Depuis, chaque matin, lorsque je prends mon petit déjeuner, je place 2 couverts de mon service à vaisselle coloré à la mexicaine et je savoure mon petit déjeuner.

Luc, lui, n’y voit qu’une assiette et une tasse et il mangerait dans des assiettes en plastique que ça ne ferait pas une plus grosse différence…. PAS MOI !!!!! Et j’ai décidé de me gâter !!! Ma petite salade est tellement plus appétissante dans cette vaisselle aux couleurs de soleil.

Un service pour un air de Noël ! Un service hiver aux teintes chaudes du Mexique ! Un service printemps-été avec de jolies fleurs des champs ! (4 couverts chacun) Quand la saison est terminée pour un service, je le range et je ressors le suivant !
Idem pour les nappes qui les accompagnent. Je me suis fait un bel arrangement de nappe (tissu acheté en vente chez Bouclair) avec chemin de table (idem) que j’ai recouvert d’une nappe de plastique transparente pour ne pas devoir tout laver à chaque jour. Faut pas se compliquer la vie !!!

Combien ça m’a coûté en tout : environ 200.00 $ pour toute la vaisselle et la lingerie qui l’accompagne…. et du bonheur à l’année !

Vous n’avez pas les sous pour 3 services ? Achetez-en 2 ou même 1 et demandez-en un en cadeau à vos enfants en spécifiant celui que vous avez vu en furetant dans les magasins. Nos enfants se cassent toujours la tête pour nous acheter des cadeaux….

Pourquoi acheter un service 12 couverts avec lequel on va être « pogné » jusqu’à…..ce qu’on en puisse plus de la monotonie ?

Trousse de maquillage – Votre rouge à lèvres, mascara, poudre, fards à yeux et joues – après 1 an – c’est séché, c’est plein de bactéries…. Les grandes pharmacies en vendent pour des prix ridicules…..

Vos bouteilles de parfum, si elles sont à la lumière, dans la salle de bains (humidité) n’ont plus les mêmes qualités – soit que le parfum a « viré » ou que l’odeur s’est envolée…. Le parfum doit se garder dans un endroit sec et à la noirceur si on veut le conserver longtemps (je le sais car j’ai déjà travaillé en parfumerie !!)
Idem pour vos boîtes de poudre…. et que dire de vos houppettes.

Articles de couture : faites un bon ménage dans vos boutons, fils tout pris ensemble, aiguilles, laine, patrons, etc… Si vous ne faites plus de couture ou de tricot, ne gardez que l’essentiel pour quelques petites altérations à la main.
Vous pouvez donner ces articles à des clubs d’âge d’or ou des maisons de récupération de vieux vêtements qui sauront en faire bon usage.

Faites le tour de vos garde-robes. Tout ce que vous n’avez pas porté depuis 5 ans (je suis généreuse ici) donnez-le. Tout ce qui est trop petit… allez-vous maigrir d’ici un an ??? – Vous avez maigri et votre but est de ne pas rengraisser – allez-vous porter les pantalons qui flottent, les robes-tentes qui vous couvraient ??? Si vous les gardez, vous risquez de ne pas garder aussi vos bonnes résolutions. Ne conservez que les beaux vêtements classique que vous pensez pouvoir remettre un jour et qui ne seront pas démodés.

Les tiroirs à lingerie fine ! Si vous mouriez subitement, aimeriez-vous que vos enfants aient à faire le tri de vos petites culottes ? Si vous regardez attentivement votre lingerie et qu’il vous vient à l’idée que vous n’aimeriez pas que quelqu’un voit ÇA !!! Il est temps de faire provision de sous-vêtements neufs. Les jupons avec les élastiques éventés, les petites culottes aux couleurs passées ou aux couleurs…. indéfinies (on aime mieux pas savoir c’est quoi cette couleur) )). Les bas percés. Les soutien-gorges éventés.
Surveillez bien les ventes et faites-vous la joie de sous-vêtements bien blancs.

Les armoires à nourriture. Les épices qui ont plus que 6 mois ne goûtent plus rien. Les farines, boîtes à gâteau, céréales et tout « le sec », si ça n’est pas dans des contenants hermétiques, c’est défraîchi et vous risquez de faire cuire des bibittes…

Les casseroles, poêles à cuisson, ustensiles à cuisson ; pourquoi les conserver si vous n’oseriez même pas les donner à la Saint-Vincent de Paul ??? Vous n’avez plus besoin d’une batterie de cuisine complète et de 5 poêles de formats différents. Vous vous dites : » Mais à 70 ans, je ne suis toujours ben pas pour m’acheter des chaudrons, je ne sais pas combien d’années je vais m’en servir ! »
Mais si vous vous en servez 5 ans …. vous allez vous servir de votre chaudron tout cabossé 5 ans de plus ?

Les armoires pleines de vaisselle inutile pour vous, pots de conserve de cornichons de l’épicerie, pots à fleurs de la fleuriste, pots de crème glacée…. Vous pouvez en avoir 2 ou 3, mais pourquoi une pleine armoire si vous ne faites plus de conserves maison ?

Vos bijoux de pacotille? Vous ne les portez pas ? Offrez-les à vos petites-filles, la mode revient aux années 70 et ce qui est passé date pour vous fera peut-être leur joie ! Vos bijoux en or ou argent ou vos perles – gardez ce que vous portez régulièrement et offrez les autres à vos filles ou vos fils ou vos petits-enfants (ne vous vexez pas si elles les apportent chez le bijoutier pour les faire remodeler… une fois donné, c’est donné…)

Votre étole de fourrure entreposée depuis 25 ans ? Idem que les bijoux. Les jeunes font des merveilles avec de la vieille fourrure : petits sacs, bordures de manteau, de tuque ou de mitaines.

Avant de donner ou de jeter, demandez à vos enfants s’ils sont intéressés par vos choses, sans leur donner de remords s’ils n’en veulent pas…. Vos souvenirs ne sont pas les leurs. Et parfois, on est TRÈS SURPRIS par ce qu’ils désirent garder de nous.

Vous me trouvez sévère ? ingrate ? sans… racines ? dépensière ?

Moi je ne me vois pas ainsi. Je me vois comme une adulte responsable de moi le plus longtemps possible, mais qui ne veut absolument pas se retrouver « peinturée dans un coin », pas plus que je ne veux que mon fils unique se retrouve « pris » avec moi ou son père et toutes nos affaires.

Je préfère me détacher volontairement, à mon rythme, que de me faire dépouiller de tout, à la remorque de mon enfant parce que je n’ai plus « le choix » !

Je le sais bien qu’un jour, je deviendrai vulnérable et serai comme son enfant ! C’est le rythme de la vie !!! On naît enfant et si la vie en décide ainsi, on meurt comme un petit enfant…

Mais je veux le faire dignement et ne pas penser que je suis une charge pour lui; juste une petite fille à bercer pour l’aider à aller vers la lumière …