Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Littérature ->


« À travers les branches »
. Tel est le titre d’un récit surréaliste écrit à quatre mains sous forme de correspondance entre deux arbres, un gros érable mature et un petit chêne adolescent.

« Les humains l’ignorent. Ce n’est pas la seule chose qu’ils méconnaissent d’ailleurs à cause de leur cerveau inutilisé. Je vais donc vous révéler un secret qui remonte à l’époque préhistorique : nous, les arbres, pouvons communiquer entre nous. Je vous jure ! »

Mis en terre par un écureuil étourdi qui l’a oublié, un gland est devenu un petit chêne au bord d’une rivière paresseuse, dans la campagne lanaudoise.

Sa croissance difficile a inspiré au propriétaire du terrain de le transplanter à un endroit plus propice à son épanouissement.

Découvrant qu’il peut « parler », il demande au vent de transporter un message à un autre arbre qui pourrait l’entendre afin de se faire un ami.

Son vœu est exaucé : un grand érable à sucre planté sur un terrain de banlieue dans une grande ville des Cantons de l’Est, lui apprend, quelques jours plus tard, qu’il a reçu son message.

C’est ainsi que naît une amitié « télépathique » au cours de laquelle le jeune campagnard et le vieux citadin vont apprendre à connaître la vie de l’autre et découvrir des horizons nouveaux.

Ce « roman fantastique » à quatre mains (Michelle Dion et Claude Daigneault) est structuré sur le mode d’une correspondance qui rend compte de l’évolution des deux arbres, mais aussi de leur observation des humains qui vivent dans leur environnement immédiat.

Il s’agit de ce qu’il est convenu d’appeler i> »un livre pour tous », c’est-à-dire pour adolescents et pour adultes.

L’humour n’a pas d’âge.

Curieusement, la rencontre des deux auteurs est elle aussi pour le moins surprenante. Bien qu’ils aient passé leur enfance dans le même quartier de Sherbrooke, séparés par quelques rues à peine, ils ne se sont jamais croisés. C’est le hasard d’une critique littéraire qui les a fait se connaître et entreprendre une correspondance transformée en projet littéraire commun.


L’AUTEURE :

MICHELLE DION demeure dans les Cantons de l’Est, à Sherbrooke, sa ville natale. Ayant surtout oeuvré dans le domaine communautaire et social, elle est maintenant retraitée.

Toute vie est un roman (Correspondance)
Les Bédard les folles
À travers les branches

L’AUTEUR :

CLAUDE DAIGNEAULT a été publicitaire, journaliste, critique de cinéma et script-éditeur pour la télévision et le cinéma. Il coule des jours heureux dans la campagne lanaudoise à écrire des romans et des nouvelles.

Petite vengeance deviendra GRANDE
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Le courage du mouton
À travers les branches

À TRAVERS LES BRANCHES
Claude Daigneault
Michelle Dion
LES ÉDITIONS MARCEL BROQUET
2014 – 128 pages – 19,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS MARCEL BROQUET – LA NOUVELLE ÉDITION