Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Si oui… vous allez vouloir consulter ce livre…


Le pays de Canard Blanc
Jean-Guy Paquin
Écrits des Hautes-Terres
L’arbre est dans ses feuilles

Collection « Outaouais »
175 pages
2004
Prix de lancement : 38$

C’est une oeuvre magistrale! Il faut entendre Jean-Guy Paquin en parler avec passion… il a fait des trouvailles remarquables et il nous offre ce livre qui fourmille des trésors de la Petite-Nation. Oui, c’est une balade étonnante dans l’histoire et l’imaginaire de la Petite-Nation. Bravo à l’auteur et à la maison d’édition pour cet ouvrage de grande qualité!

Le pays de Canard Blanc de l’auteur Jean-Guy Paquin est le livre à s’acheter cet été, surtout si vous avez le goût de vous promener dans ce coin là!

Jean-Guy Paquin, auteur sensible et qui aime sa terre d’adoption, la Petite-Nation, nous entraîne à sa suite, par les routes, chez les gens, à travers les lieux et l’histoire, dans les archives et la généalogie, parmi les anecdotes…

Ainsi, le lac Simon a son monstre; la rivière de la Petite-Nation, qui creuse son lit dans ce lac, produit des phénomènes aussi puissants que mystérieux; la peinture rupestre a inscrit la mémoire de l’homme-lièvre dans la pierre du rocher Manitou; les Algonquins Simon Kanawato, Wabishib Canard Blanc et leur lignée ont donné leur nom au lac et à l’île qui s’y étend; Yvonne Sauvage (Simon) raconte la chasse au castor à mains nues; Bouchette fils, arpenteur du canton de Hartwell, ouvre une partie des carnets de son expédition; Hercule Chéné fonde Chénéville; Gérald Lavergne s’érige en véritable mémoire vivante; le violoneux Poléon le
Noir, de la baie de l’Ours, n’a pas son pareil pour chauffer une soirée. Et tant de rencontres et de faits historiques et croustillants encore !

« Venez vous balader avec moi au Pays de Canard Blanc », semble nous lancer un Jean-Guy Paquin enthousiaste et attachant.

Pour compagnon privilégié de cette traversée du temps, il a élu Albert Ferland qui, le premier, a si bien décrit les paysages magnifiques et les habitants de ce coin de pays, Premières nations et Blancs confondus. À près d’un
siècle de distance, les deux font connaissance, entrent en dialogue. Il faut les suivre, les écouter.

« C’est un livre magnifique, tout en couleurs, sur papier glacé, couverture cartonnée et reliure cousue, déclare l’éditeur Pierre Bernier, et qui regroupe tout ce qu’il faut de vérité historique, de culture, d’imaginaire et de sensibilité pour que les lecteurs passent de surprise en étonnement en ravissement. »

Écrits des Hautes-Terres

Site web

Jean-Guy Paquin est né dans ce qu’on appelle le Vieux Hull, à Gatineau.

Diplômé en littérature française de l’Université Laval et poète invité à deux reprises au récital Voix de Paix à la Chapelle historique du Bon-pasteur à Montréal, il a été membre fondateur de l’Association des auteurs et auteures de l’Outaouais (AAAO), dont il a été le président en 1986-1987.

Il a été à l’origine du collectif Huit poèmes infiniment, qui a reçu le Prix littéraire de l’Outaouais en 1984, et a été finaliste au Prix littéraire Le Droit en 1997 pour Ces enfants qui font peur aux hommes.

Il a fait paraître Albert Ferland, 1842-1943, Du pays de Canard Blanc Wâbininicib au plateau MOnt-Royal, une édition d’un choix de poèmes, proses, dessins et photographies d’Albert Ferland, aux Écrits des Hautes-Terres, en 2003, en collaboration avec Gaëtan Dostie.

Son travail de mise à jour du patrimoine et d’organisateur culturel dans la Petite-Nation lui a valu le Prix Jacques-Lamarche en 2001.