Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Andrée A. Michaud, lauréate du prix Ringuet

L’Académie des lettres du Québec décernait, à la Grande Bibliothèque, sa

Le prix Ringuet a été remis à Andrée A. Michaud pour son roman Mirror Lake publié à l’automne 2006 chez Québec Amérique.

Elle se voit ainsi remettre une bourse d’une valeur de
1 000 $.

Quiconque connaît l’univers d’Andrée A. Michaud sera assurément surpris de la retrouver ici sur un terrain où on ne l’attendait pas et où le drame mis en scène, puisque drame il y a, nous est narré sur un ton humoristique et désinvolte n’excluant pas pour autant la recherche stylistique caractéristique de ses précédents ouvrages.

Chez QA, Isabelle Longpré, directrice littéraire adjointe se réjouit : « Ce roman, qui marque un tournant dans le parcours littéraire d’Andrée A. Michaud, représente étonnamment le changement dans la continuité. Je m’explique. On retrouve ici toutes les caractéristiques qui nous font apprécier la signature d’Andrée : qualité d’écriture, atmosphère singulière, construction narrative recherchée, mais aussi — et c’était là tout un défi qu’elle s’était donné — un ton humoristique comprenant des emprunts à la culture populaire et à des références cinématographiques qui nous désarçonnent comme lecteur, mais qui constituent aussi une agréable surprise. C’est bien simple, Mirror lake, c’est
comme un film de David Lynch auquel on aurait ajouté une touche d’humour ! »

Rappelons que le prix Ringuet (autrefois le prix Molson) est décerné chaque année à un auteur pour un roman ou un récit qui est jugé de très grande qualité par un jury formé de trois membres de l’Académie.

LA CHRONIQUE :

Mirror Lake

LES ÉDITIONS QUÉBEC-AMÉRIQUE