Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

ÇA NE S’EST PAS PASSÉ COMME ÇA À KIGALI

Selon le récit que Flaubert aurait estimé « aimable et convenable », la catastrophe rwandaise de 1994 était l’oeuvre de ténébreux barbares hutus soutenus par la France inique et colonisatrice.

Cette légende confère une autorité morale aux États-Unis, de même qu’à certains Canadiens dont Louise Arbour, Raymond Chrétien, Roméo Dallaire et Maurice Baril.

Or l’ancien secrétaire général de l’ONU, Boutros Boutros Ghali, a déclaré en 1998 que « le génocide au Rwanda est à 100% la responsabilité américaine », et il l’a répété à l’auteur en novembre 2002.

Comment deux interprétations si contradictoires d’une même crise peuvent-elles persister ?

Dans cet essai, l’auteur propose d’abord une re-lecture des faits historiques marquant cette tragédie : l’invasion du Rwanda en 1990, la guerre qui s’en est suivie et, surtout, le double assassinat camouflé des présidents du Rwanda et du Burundi.

Ensuite, il se penche sur l’opération de camouflage et de banalisation de cet attentat.

En deuxième partie, à travers quatre textes d’écrivains réputés et reconnus dans leur pays (Courtemanche, Off, Gourevitch et Braeckman), ROBIN PHILPOT démontre comment le discours sur le Rwanda relève davantage de l’imagination européenne et nord-américaine que de la réalité africaine, ce qui a contribué en partie à bâtir un récit tout droit sorti d’une mentalité coloniale, voire raciste.

Enfin, l’auteur traite des suites de la tragédie.

Des recherches méthodiques, des entrevues exclusives et une analyse serrée des écrits populaires sur le sujet permettent à l’auteur de démontrer non seulement que cette version généralement acceptée est archifausse, mais qu’elle a été édifiée pour occulter les vraies causes de la tragédie et protéger des criminels.

Pour l’imposer, les adeptes de ce récit « aimable et convenable » ont puisé à même les clichés et les conventions littéraires d’une époque qu’on pensait révolue, celle de l’esclavage et du colonialisme.

Ce récit a été en outre le prétexte du déclenchement de la guerre meurtrière au Congo qui, elle, laisse présager une nouvelle domination de l’Afrique.

L’AUTEUR :

Originaire de l’Ontario et diplômé en histoire et en lettres de l’Université de Toronto, ROBIN PHILPOT a vécu près de trois ans en Afrique francophone, dont deux ans au Burkina Faso où il a enseigné l’anglais et l’histoire. Établi au Québec depuis 1974, il a travaillé pour divers organismes et entreprises publics et privés comme rédacteur, traducteur et spécialiste en communications. Il est également l’auteur de « Oka: dernier alibi du Canada anglais » publié en 2000 chez VLB éditeur

ÇA NE S’EST PAS PASSÉ COMME ÇA À KIGALI
Robin Philpot
LES ÉDITIONS LES INTOUCHABLES
224 pages – 19,95$

Visitez leur site internet :
http://www.lesintouchables.com