Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Dans ce troisième volet autobiographique (après « Le zubial » et « Le roman des Jardin ») on le retrouve comme un viel ami…

Avec ce livre, Alexandre Jardin clôt provisoirement sa « trilogie » familiale.

Le Zubial disait sa dette à l’endroit de son père ; Le roman des Jardin remerciait sa famille ; et ce nouvel ouvrage rend grâce aux femmes qui ont fait son éducation, au premier rang desquelles figure, bien sûr, sa mère.

Mais Alexandre Jardin éprouve de la gratitude à l’endroit de la plupart des femmes qui ont croisé son chemin – et qui ne sont pas toutes, loin de là, de souche « jardinienne ».

Ainsi, ce roman raconte, par brefs chapitres, ce qu’il a appris, sur le chemin de sa vie, auprès de telle ou telle.

Sa galerie va de sa mère, donc – grande prêtresse de fantaisie – jusqu’aux amoureuses de passages, de son épouse
« Liberté » jusqu’à Françoise Verny, d’un professeur de mathématiques à une auto-stoppeuse, d’une mythomane à une aventurière…

De fait, ces histoires, chacune liée à un épisode précis, se répondent, se mêlent, se recoupent de telle sorte que nous nous retrouvons à l’intérieur d’un roman d’apprentissage où le héros déguste ses leçons de plaisir, de courage, de lucidité, de rouerie, de bonheur.

C’est toute la vision d’un monde « jardinisé » qui est passée en revue : prenez vos désirs pour des réalités, mettez toujours une forte dose de liberté dans cette réalité, et écoutez attentivement ce que les femmes ont à vous apprendre…

Alexandre Jardin s’épanouit joyeusement à l’intérieur de ce programme fou-fou-fou.

Et, plus grave, il est très convaincant.

Titres de cet auteur présentés chez Planète Québec :

1+1+1…=
Les coloriés
La révolte des coloriés
Le secret des coloriés
Le roman des Jardin
Le roman des Jardin format poche
Chaque femme est un roman

L’AUTEUR :

Faut-il vraiment présenter ALEXANDRE JARDIN ?

Rappeler ses succès de librairie – Bille en tête, Fanfan, Le Zubial ?

Sa généalogie – il est le fils de Pascal Jardin et le petit-fils de l’énigmatique Jean Jardin, dit « le Nain jaune » ?

Toutes ces précisions sont à la fois nécessaires et inutiles. Nécessaires car elles rappellent que ce jeune écrivain est déjà un vieux briscard. Inutiles, car, depuis Le roman des Jardin, Alexandre s’est imposé un devoir d’infidélité.

Avec ce deuxième roman publié chez Grasset, il ôte définitivement son masque de jeune romantique sage qui faisait sa première réputation, pour devenir ce qu’il est : un esprit fantasque et voué, par destin, à la littérature…

CHAQUE FEMME EST UN ROMAN
Alexandre Jardin
LES ÉDITIONS GRASSET
Collection Littérature française
2008 – 324 pages – 29,95$ – 19,80€

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS GRASSET