Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Depuis maintenant quelques années, Le Dauphin Blanc a le privilège de compter parmi ses auteurs Claudette Jacques, une femme de coeur, une artiste passionnée, une visionnaire qui transforme chaque défi rencontré en est une occasion d’explorer une nouvelle facette de la vie.

Madame Jacques possède un bagage assez diversifié.

Après avoir dirigé pendant quelques années une entreprise dans le domaine de la mode, elle choisit de se retirer pour se consacrer à une démarche intérieure. Elle suit alors des ateliers de peinture, de création littéraire et de chant.

Mais c’est avec le mandala que Claudette Jacques découvre sa véritable passion. Cette découverte sera un tournant majeur dans sa vie. Elle y trouve une manière d’explorer l’infini. Avec le mandala, elle s’ouvre à un univers que ni le chant, ni la création littéraire ni la peinture ne lui avaient offert jusque-là. Le mandala n’a aucune limite. Il permet d’aller à la découverte de l’être et de l’inconscient tant par la création du mandala que par le coloriage. Ce médium d’expression lui permet d’exprimer toute sa créativité et son goût de transmettre ses connaissances. Elle conçoit alors le jeu Les cartes Mandala. Ensuite, elle débute la collection de cahiers à colorier Mandalas pour…

Madame Jacques, depuis quelques années, vous avez commencé à créer vos propres mandalas. D’où vient votre inspiration ?

En fait, l’inspiration se trouve au centre. Au centre de moi, au centre du cercle et par le fait même dans le centre universel où tout peut être puisé et créé. Je m’installe devant un cercle du mandala et dès que je suis en contact avec le point central, il y a un état d’abandon qui surgit. Je suis alors tout simplement le mouvement qui monte en moi, un peu comme si j’y trouvais chaque fois un filon d’or. Ainsi, au centre, tout est là. C’est juste une question de temps avant que la réponse ou l’inspiration vienne, avant que le mouvement s’amorce.

C’est intriguant tout cela ! Comment fonctionne le principe du mandala ?

Le mandala a un fonctionnement très simple. Il est composé d’un cercle et du point situé au centre du cercle. Le point nous représente en tant qu’individu et le cercle représente notre vie. Dans le point central, nous nous unifions au grand réservoir cosmique qui nous offre toutes les informations dont nous avons besoin. Nous sommes d’abord des mandalas vivants. Chacune de nos actions colore notre monde. Dès que nous entrons à l’intérieur du cercle, il se produit un changement vibratoire en nous qui nous permet de nous ouvrir à tout ce que l’Univers nous offre. Le cercle protecteur nous permet d’explorer et d’habiter tout l’espace du mandala. Il crée une délimitation qui nous sécurise. Il a la propriété d’unifier le cerveau gauche et le cerveau droit, d’harmoniser leurs énergies et de libérer les tensions qui s’y trouvent. Le mandala représente donc un outil thérapeutique extraordinaire nous permettant de prendre le chemin du centre où les effets de la dualité s’estompent. Vous savez, le centre, c’est l’endroit juste qui ne se situe ni dans le bien ni dans le mal, ni dans un pôle ni dans l’autre. Dans le centre, tout existe de manière unifiée et harmonisée, nous faisant voir une nouvelle facette de notre propre monde.

Pouvez-vous nous donner un exemple concret ?

Imaginons que nous avons une décision importante à prendre et que celle-ci nous bouscule. Nous pourrions choisir de colorier un mandala sur la paix intérieure. En premier lieu, ce mandala servira d’exutoire pour évacuer les énergies déstabilisantes qui nous affectent. Puis, il constituera une préparation privilégiée pour nous permettre d’éclairer notre choix à faire, puisqu’il nous amènera au centre et qu’il unifiera la dualité qui nous déstabilise pour installer l’état de paix et de calme intérieur nécessaire à la prise de décisions qui nous préoccupe.

Quels sont les effets du mandala sur nos états d’âmes ?

Tout d’abord, si nous ne sommes pas en mesure d’identifier avec certitude un état d’âme, le mandala permet d’amener cette information de notre inconscient à notre conscient. Ensuite, le mandala pourra amorcer son travail d’harmonisation, d’allègement, de pacification et d’unification. Mais si l’état est très identifiable, qu’il s’agisse de colère, de doutes ou de peine, avec le coloriage du mandala, l’état contraire – c’est-à-dire la paix, la certitude ou la joie – va s’installer.

Avant de colorier un mandala, serait-il intéressant de noter notre état d’âme et de le comparer avec celui qui nous habite à la fin de notre coloriage ?

Oui, effectivement. Cela est une très bonne idée. Dans les formations que j’offre, c’est une suggestion que je donne toujours. Il est très intéressant de comparer nos états d’âme ou même juste quelques mots que nous avons notés avant le coloriage d’un mandala avec ceux qui nous habitent après avoir terminé notre mandala. Dans les cahiers, il est indiqué que le mandala est un outil. Comme tous les outils, plus on apprend à s’en servir, plus ils nous servent bien. Il en est de même pour le mandala. Prendre le temps de noter nos états d’âmes offre un plus à notre action de coloriage.

Lorsque nous colorions un mandala, est-ce que les couleurs que nous utilisons ont une signification particulière ?

Certainement ! Les couleurs parlent des états d’âmes du moment présent. Qu’on le veuille ou non, nous choisissons les couleurs non seulement en fonction de nos préférences, mais également en fonction de ce que nous vivons dans le moment actuel. Évidemment, notre ressenti guide nos choix de couleurs et chacune d’elles exprime ce que nous sommes à ce moment-là. Si on suit vraiment ce ressenti en coloriant, on pourrait même aller au-delà des lignes et ainsi laisser notre inconscient s’exprimer tel qu’il le souhaite. On pourrait également faire l’exercice de choisir nos crayons de couleur les yeux fermés. Dans ce cas, nous sommes assurés de n’avoir aucune influence de notre conscient puisque nous nous abandonnons tout simplement à l’inconscient qui révèlera son message par les couleurs sélectionnées. Pour comprendre le sens de ces couleurs, il faut également se référer à notre ressenti. Il est vrai que chaque couleur possède une symbolique propre que de nombreux auteurs ont élaborée de long en large. Selon ces auteurs, en connaissant le sens universel de chacune mandala ne se révèle pas spontanément ou aisément. Toutefois, il importe de toujours valider cette piste de réponse avec mon ressenti, car lui seul est porteur du sens de mon inconscient.

Dans vos livres à colorier, chaque mandala est accompagné d’un court texte expliquant le sens de ce mandala. Si les couleurs ont une signification, devons-nous alors utiliser des couleurs spécifiques pour conserver la symbolique
du mandala ou, au contraire, est-il souhaitable de se laisser guider vers les couleurs qui nous inspirent au fur et à mesure de notre coloriage ?

À mon avis, il est toujours préférable de nous laisser guider par le choix des couleurs qui nous inspirent. Cela va de soi avec le sens du mandala. Si rien ne nous inspire, je suggère de piger les couleurs plutôt que d’y aller avec des couleurs imposées. C’est une question de ressenti du moment. S’il nous arrivait de colorier le même dessin six mois plus tard, les couleurs seraient assurément différentes. J’ai pu l’observer auprès de plusieurs personnes.

Après avoir terminé notre mandala, pouvons-nous l’utiliser pour nous aider dans notre quotidien. Si oui, de quelle manière. Sinon, pourquoi ?

Oui, il s’agit d’une stratégie qui permet de poursuivre l’action du mandala. Mettre à la vue un mandala que nous avons colorié est une suggestion que je présente dans mes formations. Par exemple, on peut l’afficher ou l’encadrer. C’est un rappel. On porte déjà ces couleurs en nous pour l’avoir colorié, mais en les visualisant hors de nous, cela renforce leurs vibrations. Le fait d’afficher un mandala dans une pièce élève l’énergie environnante. On le laisse dans cette pièce tant que nous en sentons le besoin. On pourrait le coller sur le frigo ou le micro-ondes par exemple et le regarder jusqu’à ce qu’il nous parle, jusqu’à ce qu’il nous révèle son sens profond. On pourrait également le renommer une fois que nous avons terminé son coloriage pour décrire plus spécifiquement ce qu’il représente pour nous. On pourrait également ajouter notre propre pensée ou description pour accompagner ce mandala. Ainsi, il représentera totalement notre état d’âme.

Titres de l’auteure :

Les cartes mandalas

Mandalas pour accompagner… la guérison
Mandalas pour accompagner … la grossesse
Mandalas pour accompagner … le deuil
Mandalas pour accompagner … les enfants
Mandalas pour développer … l’estime de soi
Mandalas pour attirer… l’abondance
Mandalas pour célébrer Noël

LES ÉDITIONS LE DAUPHIN BLANC