Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

COEURS PERDUS EN ATLANTIDE

LIVRE DE POCHE

1960 : Enfant triste et rêveur, entre un père disparu et une mère en proie à des soucis d’argent, Bobby fait la connaissance d’un étrange voisin, qui se dit traqué par de mystérieuses crapules en manteau jaune.

1966 : A l’université, Pete mène joyeuse vie entre la musique, la contestation et les parties de cartes, sur fond de guerre au Vietnam.

1983 : Willie, vétéran de la guerre, gagne sa vie en jouant les aveugles, une cécité qui est aussi une forme de provocation.

Des destins différents qui se croisent autour d’une femme, Carol.

Tous l’ont aimée. Bobby la retrouvera.

L’Atlantide ? C’est l’Amérique de leur jeunesse, au long de ces sixties devenues légendaires mais qui, nous rappelle l’auteur, ont bel et bien existé…

C’est un Stephen King inédit qu’on découvre dans ce roman-fresque. Un King dont les thèmes d’élection – l’enfance, la malédiction, la peur – entrent ici en résonance avec toute une époque.

« Le grand et sans doute le meilleur livre jamais écrit par King… Une réussite absolue tant sur la forme que sur le fond. »
Bruno Corty, Le Figaro

COEURS PERDUS EN ATLANTIDE
Stephen King
LES ÉDITIONS LIVRE DE POCHE # 15140
667 pages – 13,95 $

Visitez leur site internet :
http://www.livredepoche.com