Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Ados du primaire 11-12 ->

Le père et le grand-père de Heen ont contracté des dettes de jeu qui ont complètement ruiné leur famille.

Avec l’espoir de gagner beaucoup d’argent et de résoudre leurs problèmes financiers, Heen et son père quittent la Chine pour aller travailler à la construction du chemin de fer canadien.

Dans son journal, Heen note les détails de son voyage jusqu’au Canada, une traversée longue et pénible.

Une fois sur place, il est désillusionné : la nourriture est infecte et les conditions de travail sont inhumaines.

Malgré son jeune âge, il doit travailler aussi fort que les autres hommes… et faire face aux mêmes dangers.

Quelque 17 000 travailleurs chinois sont venus en Colombie-Britannique au début des années 1880 afin de participer à la construction du chemin de fer canadien.

Tous ne sont pas restés jusqu’à la fin du chantier, mais ils constituaient tout de même les trois quarts de la main-d’œuvre.

Auteur

Paul Yee a écrit plus de 20 albums et romans, contemporains et historiques, au sujet des Canadiens d’origine chinoise.

Historien de formation – il a obtenu une maîtrise en histoire de l’Université de la Colombie-Britannique – il a travaillé aux archives de Vancouver et aux Archives publiques de l’Ontario.

Natif de la Saskatchewan, il a grandi à Vancouver et habite aujourd’hui à Toronto.

Un mot de Paul Yee
Auteur de : Au Canada… De fer et de sang

Ma tante Lillian, née à Vancouver en 1895, m’avait raconté que son père était arrivé de Chine après la ruée vers l’or.

Il avait donc été commerçant en Colombie-Britannique durant la construction du chemin de fer. Malheureusement, ma tante Lillian ne m’en avait guère dit plus et mes souvenirs étaient confus.

Dans le quartier chinois où j’ai grandi, il y avait six Chinois très âgés. Ils avaient laissé leurs familles en Chine, longtemps auparavant, et sont morts au Canada sans jamais les avoir revues. Quand je pense aux travailleurs chinois des débuts de la Colombie-Britannique, c’est l’image de ces hommes-là que j’ai en tête.

J’ai aimé lire les livres de la collection Cher journal, dans lesquels le passé est dépeint de façon réaliste et personnelle. Comme je détiens deux diplômes universitaires en histoire, je m’efforce toujours de partager ma passion avec un vaste public. Cette occasion d’écrire des récits détaillés et authentiques m’a enchanté!

Pour écrire De fer et de sang, j’ai mêlé la réalité et la fiction. C’était difficile d’être précis parce que certains détails ne pouvaient pas être adaptés aux besoins de mon histoire.

Par ailleurs, pour que les jeunes lecteurs d’aujourd’hui s’intéressent à ce journal, je devais y inclure des conflits, de gros enjeux et des personnalités colorées. Je suis très content du résultat et j’espère que vous aimerez ce roman.

DE FER ET DE SANG
LA CONSTRUCTION DU CHEMIN DE FER CANADIEN
Auteur : Paul Yee
Texte français : Martine Faubert
Éditions : SCHOLASTIC
Collection : Au Canada
2011 – 240 pages – 16,99 $

La collection Au Canada

LES ÉDITIONS SCHOLASTIC