Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Guides pratiques ->

Saviez-vous que les femmes n’ont pas de nom de famille ?

À la naissance, elles héritent du nom de leur père. Autrefois, à leur mariage, elles prenaient le patronyme de leur mari. Depuis la loi de 1984, l’épouse conserve le nom de famille? de son père. Une fois qu’elle est mère, elle peut transmettre son patronyme à son enfant. Mais c’est encore un nom d’homme : celui de son père à elle !

Est-il possible pour une femme d’avoir un patronyme bien à elle ?

OUI !

Comme l’explique Claire L’Heureux Dubé, juge retraitée de la Cour suprême du Canada, dans la préface, « après plus d’une décennie de recherche sur les noms de famille des femmes et l’absence coutumière de ces noms dans la chaîne de filiation, » l’auteur « est arrivé à une proposition vraiment novatrice, une idée originale, intéressante, même fascinante, qui peut se résumer ainsi : donner à chaque femme un patronyme personnel, distinct, héréditaire.

Voilà l’idée qu’il développe au long de son ouvrage en exposant le procédé permettant de l’appliquer. »

Pour établir un arbre généalogique, il faut d’abord rechercher les pères et mères successifs à travers les registres des actes de baptême et de mariage.

C’est par le nom de famille qu’on retrouve la filiation.

Or, ces noms de famille, transmis de génération en génération, sont toujours ceux des hommes.

On peut donc tracer directement la lignée paternelle, mais il est impossible de tracer ainsi les filiations maternelles. Il faut nécessairement passer par les noms des hommes, époux et pères, pour ensuite revenir aux femmes. Rappelons ici que le nom de famille de toute femme est soit celui de son père soit celui de son époux.

Bien peu de personnes ont découvert la vraie identité de la première mère à l’origine de leur existence en ce pays, alors qu’un grand nombre connaissent le nom du premier homme de leur lignée.

Grâce à De mère en fille, la chose est désormais possible.

L’AUTEUR :

Ingénieur à la retraite, PIERRE-YVES DIONNE se définit d’abord et avant tout comme un bricoleur incurable, un touche-à-tout curieux, insatiable, qui a toujours une question prête à poser?

Une question qui remet parfois en cause les bases mêmes de certaines pratiques, comme celle de faire l’arbre généalogique des femmes.

DE MÈRE EN FILLE
Comment faire ressortir la lignée maternelle de votre arbre généalogique
Pierre-Yves Dionne, préface de Claire L’Heureux-Dubé
Éditions MultiMondes et
Éditions du remue-ménage
96 pages – reliure souple – 17,95 $

LES ÉDITIONS MultiMondes

LES ÉDITIONS DU REMUE-MÉNAGE