Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->


Vingt-huitième titre à paraître dans la prestigieuse collection Écrire, pour la toute première fois, l’auteur de Moi, Ovide Leblanc, j’ai pour mon dire, de Faut placer pépère et d’une trentaine d’autres ouvrages nous permet de l’accompagner pour une randonnée qu’on voudrait la plus longue possible tant l’auteur est fin narrateur.

BERTRAND B. LEBLANC est une figure marquante de la littérature québécoise.

Il fut un temps, encore tout récent, où il était l’auteur le plus joué dans les théâtres d’été du Québec.

Pourtant, « (…) quelqu’un m’aurait dit que j’aurais, un jour, une trentaine de livres à mon actif, je lui aurais recommandé de voir un psychiatre dans les plus brefs délais », avoue-t-il sans détours.

Plongé jusqu’au cou dans les affaires, il est entré en littérature par un heureux hasard, pour n’en plus sortir et pour notre plus grand bonheur.

La pipe fumante bourrée de tabac Canayen, BERTRAND B. LEBLANC profite de cette randonnée inoubliable sur ses chemins de l’écriture pour nous raconter ses rencontres avec Jacques Hébert, son premier éditeur, jusqu’à Victor-Lévy Beaulieu.

L’oeil vif et le propos à l’avenant, il raconte son cheminement au théâtre, auteur de nombreuses pièces interprétées par les Gisèle Schmidt, Françoise Graton, Gilles Pelletier, Yvan Canuel, Yvon Leroux, Jean-Pierre Masson, Aubert Pallascio.

On se souviendra de Tit Cul Lavoie, journalier, de Faut divorcer, de Faut s’marier pour ou de Faut placer pépère, qui a été jouée plus de six cents fois jusqu’à maintenant.

Dans Les chemins de l’écriture, BERTRAND B. LEBLANC nous fait l’immense bonheur de retracer chacune de ses principales oeuvres théâtrales et romanesques.

LES CHEMINS DE L’ÉCRITURE
Bertrand B. Leblanc
LES ÉDITIONS TROIS-PISTOLES
Collection : ÉCRIRE
122 pages – 18,95 $

Critique d’Uparathi

En cliquant sur Archives, vous retrouverez ces titres