Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Que peut encore attendre de la vie un ancien détective privé qui a perdu son travail, sa femme et ceux qu’il prenait pour ses amis ?

Pas grand-chose…

William Riskin, septuagénaire, rumine ses souvenirs et attend la mort en lisant l’annonce de celle des autres à la rubrique nécrologique.

C’est ainsi qu’il apprend le décés de Jean Goldblum, un ex-associé perdu de vue depuis longtemps.

Il se rend à l’enterrement, auquel n’assiste, à part lui, que le gardien de l’immeuble où habitait le défunt : survivant des camps de la mort, Goldblum n’avait plus de famille, et c’est à Riskin que le gardien remet les rares affaires personnelles du disparu, notamment un carnet d’adresses où figurent quelques noms et numéros de téléphone.

Peut-être par nostalgie, ou simplement pour occuper des journées interminables, il appelle l’un de ces numéros.

C’est le début d’un étrange jeu de piste, parsemé de mystérieuses disparitions qui, comme Riskin va le découvrir, présentent d’étranges analogies avec une série de crimes abominables commis en France pendant l’Occupation.

Toutes les victimes ont eu affaire à un inquiétant médecin : un certain docteur Poitou…

L’AUTEUR :

JAMES SIEGEL – à l’âge de 35 ans l’auteur, directeur de la création et administration de BBDO, l’une des plus grosses agences de publicité américaines, se lance dans l’écriture d’un premier roman policier.

Coup d’essai, coup de maître, selon la formule consacrée.

EPITAPHE
(Epitaph)
James Siegel
Traduction : Jacques Martinache
LES ÉDITIONS PRESSES DE LA CITÉ
Collection Sang d’encre
311 pages – 34,95$ – 18,90 Euros

LES ÉDITIONS PRESSES DE LA CITÉ