Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Félicitations à Hélène Dorion qui vient d’être nommée Chevalier de l’ordre national du Québec.

France Beaudoin la reçoit à son émission « Bons baisers de France » CE SOIR à la télévision de Radio-Canada.

Mondes fragiles, choses frêles

«Cette poésie tellement éloignée de tout rapport anecdotique au monde quotidien et aux mouvements de l’histoire parle bel et bien de nous, des “fragiles fondations de ce que nous sommes”, de “ce peu de paysage auquel nous sommes amarrés”. Il y a quelque chose d’élevé, de noble dans cette manière de témoigner qui se situe loin du tumulte des bulletins de nouvelles. C’est pourquoi il y aurait sans doute du vrai à affirmer qu’Hélène Dorion est la plus classique des poètes québécois contemporains…»

– Pierre Nepveu

Cette rétrospective présente successivement :

L’intervalle prolongé suivi de La chute requise (1983),

Hors champ (1985),

Les retouches de l’intime (1987),

Les corridors du temps (1988),

Un visage appuyé contre le monde (1990),

Les états du relief (1991),

Le vent, le désordre, l’oubli (1991),

Passerelles, poussières (1991),

L’issue, la résonance du désordre suivi de L’empreinte du bleu (1993),

Carrés de lumière (1994),

Sans bord, sans bout du monde (1995),

Les murs de la grotte (1998),

Pierres invisibles (1999),

Fenêtres du temps (2000),

Portraits de mers (2000).

LES ÉDITIONS DE L’HEXAGONE