Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

J’AI FROID

AUX YEUX

Marie Auger a froid aux yeux.

Et pour cause !

Elle s’est réfugiée dans le frigidaire, consternée par le suicide de sa mère qui avait écrit sur un bout de papier : « Je n’en peux plus. »

Fidèle à sa manière, l’auteur nous entraîne dans un délire verbal.

Le prétexte est pourtant tragique : la mère de la narratrice s’est enlevé la vie.

La jeune fille n’arrive pourtant pas à y croire.

Elle résiste s’accroche à ses fantasmes, se terre dans son frigidaire, se transforme en ourse polaire, tente de nier l’irréparable et n’y arrive qu’à moitié.

La morte est là, gisant dans son sang sur le plancher de la cuisine.

Contre cette insupportable vérité, il n’y a rien à faire.

J’AI FROID AUX YEUX s’inscrit dans la veine du VENTRE EN TÊTE, le premier roman de Marie Auger, qui avait créé toute une surprise lors de sa sortie.

Dès les premières phrases, le lecteur est pris au piège, embarqué dans cette histoire qui dérape, car la narratrice sait trouver la manière de l’entraîner sur les voies de son imaginaire.

Elle n’y va pas par quatre chemins : elle manie la séduction comme un lance-flammes.

Et ça marche : on fond pour cette femme de glace…..

L’AUTEUR :

Marie Auger, alias Mario G., alias Mario Girard fait partie de la génération montante des jeunes écrivains.
Âgé de 36 ans, il a fait paraître cinq romans en moins de cinq ans (Le ventre en tête, Tombeau, L’abîmetière, La Grosse Princesse, J’ai froid aux yeux).
C’est un auteur à surveiller de près, d’autant plus que La Grosse Princesse paraîtra en anglais presque en même temps que J’ai froid aux yeux.

J’AI FROID AUX YEUX
Mario Girard
Collection : Romanichels
XYZ ÉDITEUR
126 pages – 16,95 $