Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Au cours du Forum sur la création littéraire qui s’est tenu dernièrement à la Grande bibliothèque, les 200 participants ont pu découvrir la vigueur et l’effervescence qui nourrit certaines associations régionales.

L’Association des auteurs des Laurentides est une de celles-là. Elle est la preuve qu’un regroupement d’auteurs peut faire la différence dans son milieu, s’il s’emploie à voir grand et maintient le cap sur ses objectifs. Certes, cela n’est possible que grâce à l’implication des membres, de la constance et de la détermination de ses dirigeants, de l’appui d’une main-d’œuvre volontaire, non rémunérée et de l’impact de ses actions de promotion en tout genre auprès du public.

Ce constat est le fruit d’une vision qui a porté les hauts et les bas des dix premières années d’existence de l’AAL.

En tant que fondatrice et présidente de l’AAL, je suis fière du chemin parcouru. Et quel chemin !

Les Laurentides sont le terreau de création et la terre de diffusion de l’AAL. De Rosemère au nord de Mont-Laurier, de Lachute à Bois-des-Filion, son action a déjà touché à plus des trois quarts des municipalités, grandes ou petites, qui ont reçu la visite d’auteurs membres.

En 2001, si le créneau de la littérature était à peine exploité dans la région, aujourd’hui l’AAL est forte d’un réseau de 130 membres dont 99 % sont des auteurs professionnels, publiés par des maisons d’édition reconnues.

Au cours de ces années, l’association s’est faite, entre autres, productrice d’événements, éditrice, animatrice littéraire, agente de promotion et de placement pour ses membres. Aujourd’hui, grâce à son bureau installé en plein cœur du village de Saint-Sauveur et à sa permanence, elle est devenue un centre d’information sur la littérature et une passerelle avec les bibliothèques, les écoles et les autres organismes culturels. Elle est le moteur de la vie littéraire des Laurentides.

L’AAL peut se targuer d’avoir à son palmarès plus de 54 événements, souvent diffusés dans plusieurs villes, notamment, les huit éditions de la sympathique Nuit laurentienne de la poésie, la Semaine de poésie des Laurentides, la P’tite parlotte, la Rentrée littéraire et les Dépouillements d’arbre de livres. Ainsi, l’AAL a fait travailler ses membres dans plus de 500 prestations rémunérées et certains d’entre eux ont même été concepteurs et organisateurs d’événements.

Si l’Association des auteurs des Laurentides rayonne dans sa région, elle lorgne aussi vers l’étranger. Ainsi en 2006, elle organisait à Tokyo, un grand spectacle littéraire québécois à l’Institut franco-japonais et des rencontres dans des universités. Faisaient partie du groupe des écrivains de plusieurs régions, dont André Girard, André Duhaime, Louise Warren, Jérôme Lafond, Pauline Vincent et le musicien Michel Dubeau. Au cours de ce voyage, ceux-ci ont tissé des liens très étroits avec la communauté artistique nipponne et y ont été par la suite invités à faire connaître leur travail à de plus larges publics. Les deux André, Girard et Duhaime, ont été les récipiendaires du Prix Canada-Japon 2008 pour leur livre, écrit au cours de ce séjour mémorable de trois semaines, Marcher le silence – Carnets du Japon. De son côté, l’AAL a édité des textes du groupe dans un recueil d’impressions sur ce voyage, intitulé Thé Vent Montagne.

Après quatre ans de publication de son bulletin d’information, l’AAL s’est tournée vers le web pour rejoindre ses membres et la population. Depuis sa création en 2006, il a attiré plus de 1,370,000 clics. Depuis peu, Facebook est devenu son ami.

Côté médias, on lui doit la production télévisuelle de 25 portraits d’écrivains des Laurentides et de 13 émissions sur la vie littéraire de la région et ses artisans. Sa présence à la radio est continue avec la présentation de chroniques et d’entrevues. Les journaux publient régulièrement ses articles intitulés Je lis laurentien !

En 2009, l’AAL crée en collaboration avec le CRSBP, Auteurs en Laurentides, une vitrine importante pour les écrivains dans les bibliothèques où sont mis en valeur leurs livres par une identification spéciale et une place de choix dans des présentoirs.

Deux événements majeurs marquent le 10e anniversaire : la création de la Semaine de poésie des Laurentides dont la première a eu lieu en mars dernier dans plus de six villes et qui, forte de son succès, reviendra l’année prochaine. De plus, à l’hiver 2012, Marcel Broquet, la nouvelle édition publiera Flâneries laurentiennes, sur la route des écrivains, un livre à la fois touristique, historique à saveur littéraire qui fera découvrir plus de 114 écrivains laurentiens, d’hier et d’aujourd’hui. Écrit par Ugo Monticone, Monique Pariseau, Lyne Rouillé et Pauline Vincent, ce livre est une initiative et un concept de l’AAL.

Le milieu culturel des Laurentides a souligné le travail de l’association en lui décernant, en 2008, le Grand prix de la culture des Laurentides.

Dix ans ! C’est encore jeune !

Que réservent les dix prochaines années ?

La réponse est déjà toute trouvée : d’ici deux ou trois ans, l’AAL espère ouvrir une Maison de la littérature, un lieu d’animation, de consultation et de rencontres entre le public et les écrivains.

Quel parcours ! Et de projets excitants à réaliser !

Ça bouge dans les Laurentides !

Pour info : Pauline Vincent 450-744-0123