Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Grisham revient avec un grand thriller d’espionnage, encore une fois no 1 sur la liste des best-sellers aux États-Unis

Lobbyiste sans foi ni loi, Joel Backman a été condamné à vingt ans de prison pour avoir vendu à une puissance étrangère un superlogiciel capable de contrôler un ensemble de satellites espions.

Sur le point de quitter la Maison Blanche, le président des États-Unis se laisse convaincre par la CIA de lui accorder sa grâce. Et de faire de lui un appât : les services secrets lésés par la transaction cherchent à avoir sa peau.

Exfiltré jusqu’en Italie, Joel Backman devient alors Marco Lezzari.

Marco déambule jour et nuit sous les arcades millénaires de Bologne, boit des espressos avec les ex-gauchistes de l’université, étudie la différence entre les tortellini et les tortelloni…

Sans jamais baisser la garde, car il sait les tueurs déjà sur place.

Il n’oublie pas qu’il a été Joël Backman, un requin aux décisions fulgurantes.

Ses réflexes vont lui servir à échapper à la fois au Mossad, aux services secrets chinois, aux Saoudiens, à la CIA… .

Finalement, après un retour éclair à Washington et une ultime négociation réussie, le Clandestin choisit, volontairement cette fois, de repartir à Bologne.

Le « vrai » Grisham est de retour. Celui de L’Idéaliste », de « L’engrenage » ou de « L’affaire Pelican », qui se moque du pouvoir comme personne, livrant des récits sardoniques qui écornent qu passage l’image de la démocratie américaine. (…)Le sel du livre, qui se dévore à belles dents, est l’apprentissage d’une vie neuve par ce héros de l’ombre en Italie. Grisham excelle à raconter le changement du personnage, entre Trévise et Bologne, sa découverte de la langue, de la culture, de la gourandise italiennes, qui, vues des Etats-Unis, sont d’un raffinement exotique. c’est réussi de bout en bout. Buonissimo!

– GILLES PUDLOWSKI

L’AUTEUR :

Né en 1955, JOHN GRISHAM a commencé sa carrière comme avocat. Passionné d’écriture, il écrivait à ses heures perdues. Avec La Firme, paru en 1991 et vendu à des millions d’exemplaires, il rencontra son premier grand succès.

Titres parus :

«La Firme»,
«L’Affaire Pélican»,
«Le Couloir de la mort»,
«Le Maître du jeu»,
«L’Idéaliste»,
«L’Associé»,
«La Loi du plus faible»,
«Le Testament»,
Pas de Noël cette année,
L’Héritage,
«La Dernière Récolte»,
«L’Engrenage»,
La Transaction,
Le dernier juré
Le clandestin

LE CLANDESTIN
(The Broker)
John Grisham
Traduction Patrick Berthon
LES ÉDITIONS ROBERT LAFFONT
Collection Best-Sellers
2006 – 352 pages – 26,95$ – 21,50 euros

LES ÉDITIONS ROBERT LAFFONT