Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->


Chantage aux granges brûlées

1960.

Rançonnés par un «corbeau» qui menace d’incendier leurs granges, les habitants des Escros, petit hameau du Cantal, vivent des heures d’angoisse.

Ils sont convaincus que, parmi eux, le maître chanteur se dissimule, qui leur enjoint de déposer, au jour dit, un tribut en rapport avec la fortune de chacun…

Dans les foyers où Paillot, le simple d’esprit, se faufile, fermentent le soupçon et les vieilles rancunes.

Un fait divers aura suffi pour que soit durablement dérangé l’ordre du village.

L’auteur observe les communautés rurales, leurs rites et leurs silences.

Il se laisse entraîner par la poésie du mal, du sexe et de l’incompréhension – dépassant l’histoire d’un lieu, son âpre vérité, pour remonter aux sources d’une immense solitude.

Un roman ancré dans la réalité paysanne auvergnate des années 60.

L’AUTEUR :

Né en 1945 dans le Cantal, JEAN-CLAUDE SORDELLI est issu d’une famille italienne de métayers. Destiné, comme son père, à exercer l’astrologie, il préfère devenir enseignant. À vingt ans, il commence à écrire.

Il est parmi les premiers à réinstaller avec succès le roman du terroir dans notre littérature, notamment grâce à L’Écorce (Buchet-Chastel, 1967 – prix des Volcans, prix Eugène Le Roy, finaliste du prix des Libraires) et Soleil-Haut (Buchet-Chastel, 1968), réédités par Lucien Souny en 2003 et 2000.

Il a également publié Renaissance (Buchet-Chastel, 1991), La Dernière Saison (Presses de la Cité , 1997) et Un enfant sans ami (Buchet-Chastel, 2000).

LE MAL RÔDE
Jean-Claude Sordelli
LES ÉDITIONS L’ARCHIPEL
264 pages – 29,95$ – 18,95 euros