Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

LE PIANISTE

L’EXTRAORDINAIRE DESTIN D’UN MUSICIEN JUIF DANS LE GHETTO DE VARSOVIE
1939-1945

Plus d’un demi-siècle après sa première publication en polonais, la redécouverte d’un classique de la littérature de la Shoah.

Septembre 1939: Varsovie croule sous les bombes. Radio-Pologne est réduite au silence au moment même où les accords tragiques du «Nocturne en ut dièse mineur» de Chopin sont diffusés sur les ondes.

L’interprète s’appelle Wladyslaw Szpilman; il est juif, mais se considère avant tout comme Polonais.

Il est unanimement reconnu comme l’un des pianistes les plus prometteurs de la musique polonaise.

Six ans plus tard, lorsque les émissions reprendront, ce sera avec le même morceau, interprété par le même pianiste.

Entre-temps, Szpilman aura tout vécu – et survécu à tout.

Parqué dans le ghetto, il doit être déporté en août 1942 avec sa famille.

Un policier qui apprécie ses talents musicaux le fait sortir des rangs et lui sauve la vie.

À partir de ce moment, il vivra caché. Pendant deux ans et demi. Il survivra à la liquidation du ghetto, à l’écrasement de l’insurrection de Varsovie et à la destruction de la ville par les Allemands.

Quand, gelé et affamé, il est à un pouce de la mort, apparaît le plus improbable des sauveteurs: un officier allemand, Wilm Hosenfeld, hanté par l’atrocité des crimes de son peuple, qui le prend sous sa protection, lui trouve une cachette et lui procure de la nourriture et une couverture.

Plus tard, lorsque Szpilman cherchera à savoir ce qu’est devenu Hosenfeld, il apprendra que celui-ci est venu au secours de bien d’autres juifs, et qu’il est mort en tant que prisonnier dans un camps soviétique…

En 1946, Szpilman publie en polonais le récit incroyable de sa survie. On l’appelle alors «le Robinson Crusoé de Varsovie».

Mais le livre est presque aussitôt proscrit par le régime communiste.

Szpilman décidera alors de tirer un trait sur son passé : il deviendra directeur musical de la radio d’État polonaise, connaîtra une carrière internationale de concertiste et de compositeur.

Plus de cinquante ans passeront avant que le monde redécouvre son histoire hallucinante, son récit à la fois sobre et émouvant, à l’occasion d’une édition en langue anglaise.

Ce livre a reçu le Grand prix des lectrices de « ELLE » 2002, il a été élu meilleur livre de l’année 2001 par le magazine « Lire », et le film de Roman Polanski inspiré de ce témoignage a été récompensé par la palme d’../chroniques/chronique.php?planete_no_chronique=53832’AUTEUR :

WLADYSLAW SZPILMAN est décédé à Varsovie au mois de juillet dernier.

LE PIANISTE
Wladyslaw Szpilman
LES ÉDITIONS ROBERT LAFFONT
272 pages – 24,95 $

Visitez leur site internet :
http://www.laffont.fr