Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

FONDO DE CULTURA ECONÓMICA
Ville de Mexico, le 6 mai 2004

LE POÈTE QUÉBÉCOIS CLAUDE BEAUSOLEIL
REÇOIT LE PRIX INTERNATIONAL DE POÉSIE
GATIEN-LAPOINTE / JAIME SABINES

Le poète et critique québécois Claude Beausoleil est le lauréat du Prix international de poésie Gatien-Lapointe / Jaime Sabines.

Le jury — formé de Hugo Gutiérrez Vega, Daniel Leyva et Bernardo Ruiz — a ainsi voulu reconnaître son apport à la littérature de langue française et à la reconnaissance de la littérature mexicaine au Canada.

M. Beausoleil vient également d’être nommé à l’Académie Mallarmé, une institution française fondée en 1937 pour soutenir et promouvoir la poésie contemporaine.

Ce prix annuel est attribué en alternance à un poète vivant du Québec ou du Mexique dans le but de consolider et de stimuler les relations bilatérales entre les deux États. Il est le fruit d’une collaboration entre le Seminario de Cultura Mexicana (Séminaire de culture mexicaine), CONACULTA/INBA, le Festival de poésie Encuentro de Poetas del Mundo Latino, le Festival International de la Poésie à Trois Rivières et le Fondo de Cultura Económica (fonds de culture économique).

Le prix, accompagné d’une bourse de 50 000 pesos (environ
6 000 $), sera remis à M. Beausoleil lors des cérémonies d’ouverture du 20e Festival International de la Poésie à Trois-Rivières, le 1 octobre prochain, à la Maison de la culture de Trois-Rivières.

M. Gutiérrez Vega, représentant du Seminario de Cultura Mexicana, n’a pas tari d’éloges sur le lauréat : « Claude Beausoleil est non seulement un poète, mais aussi un romancier, essayiste et traducteur prolifique. On lui doit la traduction de la première anthologie de poésie mexicaine publiée au Québec, ainsi que la version française d’oeuvres d’auteurs tels Federico García Lorca et Xavier Villaurrutia. Mais je crois que la poésie, qui occupe une place importante dans la littérature francophone au Canada, demeure son oeuvre fondamentale. De plus, il a jeté des ponts entre les littératures mexicaine et québécoise. »

M. Bernardo Ruiz, qui représentait la Sociedad General de Escritores de México (Société générale des écrivains mexicains) au sein du jury, a évoqué les autres candidatures : « Ces poètes ont beaucoup d’atouts. Toutefois, cette année le Mexique souhaitait rendre un hommage particulier à Claude Beausoleil, non seulement pour reconnaître son oeuvre abondante (il a publié près de 30 recueils de poésie), mais aussi parce qu’il demeure un maître de la poésie et de la littérature. Comme le disait mon collègue Hugo Gutiérrez Vega, ses essais témoignent d’une réflexion approfondie sur la création. Son travail, sa poésie et l’unité de chacun de ses ouvrages sont le fruit d’une
recherche constante. De plus, il a tissé des liens étroits
entre les poètes mexicains et ceux de son pays. C’est un
homme qui a analysé l’oeuvre de la majorité des poètes des
années 50 et 60, et qui a étudié la littérature mexicaine et
sa tradition pour l’expliquer aux Canadiens. Il poursuit son
travail de sensibilisation et à mon avis, il joue le rôle
d’ambassadeur de la pensée et de l’intelligence. »

Pour sa part, le représentant de l’Instituto Nacional de
Bellas Artes (Institut national des beaux-arts du Mexique), M. Daniel Leyva, a fait allusion à la langue maternelle du poète et à son importance au Canada : « En général, quand on pense à la littérature française, on pense
à la France et on oublie qu’elle existe aussi en Suisse,
en Belgique, en Afrique du Nord et au Québec. Dans ce contexte, l’oeuvre de Claude Beausoleil — la défense d’une
langue latine dans une région où sa présence est incongrue et
sa contribution pour y faire connaître la littérature
mexicaine — nous a particulièrement incités à retenir sa
candidature. Notre littérature est connue des francophones
grâce à Claude Beausoleil. »

Le poète mexicain Ali Chumacero, qui a mérité le même
prix l’an dernier, était l’invité d’honneur à l’annonce
du lauréat de 2004. L’auteur de Responso del peregrino
(Réponse du pèlerin ) a parlé de la signification de ce prix : « Ce prix a une importance fondamentale. Je suis
très heureux qu’il soit remis à un homme de mérite qui est
non seulement un grand poète, mais aussi un de nos bons amis.
Il faut que le Canada et le Mexique se rapprochent peu à peu,
jusqu’à devenir frères comme le sont les autres pays du sud
du continent. La poésie est un grand navire qui peut nous
amener à la fraternité. Nous voulons devenir de meilleurs
amis des Canadiens. Nous souhaitons que les Canadiens, les
anglophones comme les latins, forment un groupe humain à nos
côtés, qu’ils disent : “Nous sommes vos compagnons, nous
sommes dans le même bateau que les Mexicains.” C’est pourquoi
je suis heureux que ce prix existe toujours cette année. Je
félicite avant tout le Fondo de Cultura Económica pour
l’encourager à déployer tous les efforts nécessaires afin
d’éviter la disparition de ce prix. »

Informations :
Festival International de la Poésie
1 819 379-9813 télécopie 1 819 376-0774
FIPTR
Case postale 3351497 Laviolette
Trois-Rivières (Québec)
G9A 5G4
Téléphone : (819) 379-9813
Télécopieur : (819) 376-0774