Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

UN ROMAN SUR LA CULPABILITÉ

Matt McBride ne connaissait que vaguement la jolie adolescente retrouvée morte dans un ravin, où il avait joué enfant.

Pourtant, ce garçon sans histoires, apprécié de ses camarades, se sent coupable.

N’aurait-il pu empêcher un tel drame ?

Ce sentiment ne cesse de le hanter.

Des années plus tard, une femme de l’entourage de Matt disparaît, réveillant sa culpabilité.

Bouleversé, Matt s’interroge sur son mariage, sur son bonheur factive.

Son comportement bizarre éveille les soupçons de la police.

Mat rencontre un artiste sinistre qui signe ses oeuvres « Nom inconnu » et qui pourrait bien être le tueur en série.

De sa confrontation avec cet homme, mais surtout avec lui-même, va naître une terrifiante révélation…

Son aptitude étonnante à entrer dans des milieux et des vies différents, à éprouver des sentiments et des désirs qui semblent si éloignés d’elle, a créer des dizaines de fictions et de personnages secondaires, stupéfie.

Nicole Zand, Le Monde

L’AUTEURE :

JOYCE CAROL OATES, qui signe sous le pseudonyme de ROSAMOND SMITH des thrillers phychologiques, est née en 1938 et vit à Princeton dans le New Jersey.

Cette romancière des plus fécondes des États-Unis est aussi poète, dramaturge, critique, essayiste et éditeur.

Son oeuvre s’attache à la description du déclin spirituel, sexuel et intellectuel de la société américaine.

Souvent cruelle, voire macabre, elle met en scène des personnages dont la précarité sociale ou affective en font les victimes de leur entourage.

Elle a reçu aux États-Unis de très nombreuses récompenses, dont le prestigieux « National Book Award ».

La plupart de ses romans ont été traduits en français, entre autres :

Au commencement était la vie (Le Félin, 1994)
Mon coeur mis à nu (Stock, 2001)
Blonde (LGF, 2002)
Monstres (Philippe Rey, 2003)
Infidèles (Stock, 2003)

Les éditions de l’Archipel ont publié sous le nom de Rosamond Smith :

Oeil de serpent (1993, toujours disponible)
Le sourire de l’ange (1994, épuisé)

LE RAVIN
Joyce Carol Oates
Traduit par Édith Ochs
LES ÉDITIONS DE L’ARCHIPEL
352 pages 34,95 $