Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Charlotte n’accompagnera pas Julien dans le voyage en Afrique qu’ils avaient pourtant planifié depuis longtemps.

D’un commun accord, il est entendu que la fête d’adieu aura lieu comme prévu et que l’appartement sera sous-loué.

Elle se réfugiera dans une petite maison au bord d’une rivière et vivra cachée durant huit mois en imaginant le voyage que Julien fera sans elle.

Cette situation n’est pas sans rappeler à Charlotte le film d’Alain Tanner, Le Retour d’Afrique.

Personne, ni sa famille ni ses amis, qui la croient partie pour plusieurs mois, ne risque de la tirer de son isolement.

Dès lors, nous assistons à la descente aux enfers de Charlotte.

Elle vit difficilement en l’absence de Julien – de qui elle n’a aucune nouvelle.

Son délire éthylique la conduit à imaginer le pire pour lui et à se mettre elle-même dans des situations délicates.

Construit avec une grande maîtrise, ce quatrième roman de FRANCINE D’AMOUR se lit comme un véritable suspense.

Son écriture, éblouissante et sensuelle, atteint ici un sommet.

De plus, les monologues de Charlotte sont empreints d’un angoisse qui n’exclut pas l’autodérision.

Les dernières pages du roman apportent un éclairage nouveau et inattendu à toute cette histoire.

L’AUTEURE :

FRANCINE D’AMOUR, professeure de littérature au collège Montmorency, est l’auteure de trois romans et d’un recueil de nouvelles.

Son premier roman, Les dimanches sont mortels, qui paraîtra simultanément dans la collection Boréal Compact, lui a valu le Prix de l’Académie des lettres du Québec en 1988.

Presque rien, son troisième roman, a remporté le prix Québec-Paris en 1996.

LE RETOUR D’AFRIQUE
Francine D’Amour
LES ÉDITIONS BORÉAL
2004 – 234 pages – 19,95$

LES ÉDITIONS BORÉAL