Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Il était une fille qui, de la laine trempée dans l’orange des carthames et le rouge des grenades, tissait les plus beaux tapis d’Orient…

Dans un village d’IRAN du XVIIe siècle, le passage d’une comète embrasée dans le ciel du désert, porteuse de mauvais présages, scelle le destin d’une jeune fille de quatorze ans dont le père décède peu après.

Sa mère et elle, laissées sans ressources, doivent leur salut à un parent, l’oncle GOSTAHAM, tisserand réputé qui les recueille chez lui, à ISPAHAN, capitale fabuleuse de SHAH ABBAS LE GRAND.

Pour la jeune femme, c’est l’occasion de révéler un talent artistique hors norme.

Mais son génie agace les artisans de la cour et son espoir de s’affranchir de la tutelle familiale, puis d’un homme qu’elle est contrainte d’épouser, s’amenuise peu à peu.

Alors, plutôt que de perdre sa dignité, elle risquera tout.

Résonnant du tumulte des bazars et du bruissement des soieries d’or, LE SANG DES FLEURS est un véritable chef-d’oeuvre qui, à travers l’histoire d’une courageuse héroïne, invite à se replonger dans les contes orientaux.

Critique d’Uparathi

L’AUTEURE

Née le 13 novembre 1961 à TÉHÉRAN, ANITA AMIRREZVANI a été élevée par sa mère aux ÉTATS-UNIS, mais s’est rendue fréquemment en IRAN, dans la famille de son père.

Après des études à l’université de Berkeley, elle s’est lancée avec succès dans le journalisme et la critique d’art. Elle a mis près de neuf ans à écrire ce roman, d’ores et déjà comparé aux Cerfs-volants de Kaboul.

LE SANG DES FLEURS
Anita Amirrezvani
Traduction Julie Siboni
LES ÉDITIONS MICHEL LAFON
2007 – 391 pages – 26,95$

Découvrez tous les auteurs publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS MICHEL LAFON