Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Cela fait un an qu’Alyssa Merrimon, douze ans, a disparu alors qu’elle rentrait chez elle un soir après la bibliothèque dans une petite ville rurale de la Caroline du Nord.

Mais Johnny, son frère jumeau, refuse d’accepter son absence et continue à fouiller la ville, rue par rue, s’introduisant même chez des hommes soupçonnés de comportements déviants au risque de se faire prendre.

Le policier en charge de l’affaire, Clyde Hunt, est inquiet pour Johnny et le surveille discrètement ainsi que sa mère, qui ne se remet pas de la disparition d’Alyssa et du départ de son mari.

C’est alors qu’une deuxième adolescente disparaît, ce qui rend Johnny encore plus déterminé à retrouver sa soeur, convaincu que les deux cas sont liés.

Mais ce qu’il va découvrir est encore plus terrible que ce qu’il pouvait imaginer, ébranlant toute la petite communauté et mettant sa vie en danger.

En explorant les zones d’ombre entre l’innocence et le mal, entre le désespoir et la foi, L’Enfant perdu outrepasse toutes les limites de la littérature du genre et fait de John Hart un grand auteur.

(Ce livre nous accroche et nous retient de la première à la dernière page – autant mon mari que moi !!! Louise)

L’AUTEUR :

JOHN HART est lauréat de l’Edgar Award et l’auteur de deux best-sellers couronnés par le New York Times, Le Roi des Mensonges et La Rivière rouge. Ses livres ont été traduits en vingt-six langues et publiés dans plus d’une trentaine de pays. Ancien avocat pénaliste, il a également exercé les métiers de banquier, d’agent de change et de mécanicien d’hélicoptère.

L’ENFANT PERDU
John Hart
Traduction Sabine Boulongne
LES ÉDITIONS LE LIVRE DE POCHE
suspense
2011 – 603 pages – 13,95$ – 7,50€

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur ;

LES ÉDITIONS LE LIVRE DE POCHE