Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Des livres publiés à plus de 90 000 exemplaires et distribués dans les écoles du Mexique

Les éditions Les 400 coups sont fières d’annoncer la sélection de deux titres de leur catalogue par le gouvernement mexicain dans le cadre de son Plan Nacional de lectura.

En effet, tous les ans, le gouvernement mexicain, à travers ce programme (sous l’égide du Ministère de l’éducation), choisit un certain nombre de titres pour la jeunesse, lesquels sont offerts, à des milliers d’exemplaires, à titre gracieux aux écoles publiques du Mexique.

Pour l’année 2006, Nul poisson où aller et Le grand voyage de monsieur Caca ont fait partie des livres choisis. Le premier a été distribué à plus de 93 000 exemplaires et le second, à plus de 74 000 copies.

Nul poisson où aller a été écrit par Marie-Francine Hébert et illustré par Janice Nadeau, tandis que Le grand voyage de monsieur Caca a été rédigé par Angèle Delaunois et mis en images par Marie Lafrance.

Ils ont été respectivement achetés, traduits et publiés au Mexique par SM de Ediciones et Los Libros de El Nacional, en 2004.

Deux titres des éditions Les 400 coups sont également en nomination pour l’année 2007, tous deux publiés au Mexique par SM de Ediciones. Les choix sont faits chaque année par un jury, vers le mois de novembre.

Les livres…

Nul poisson où aller

Dans Nul poisson où aller, Marie-Francine Hébert se place en périphérie pour nous livrer la vue à vol d’oiseau d’un moment de guerre et, de là-haut, elle plonge ensuite dans le cœur d’une petite fille, Zolfe, qui doit fuir son village par un jour de soleil.
Nul poisson où aller, nul jugement non plus, nulle critique, rien qu’un moment, qui parle plus que tous les reportages. Où se passe-t-elle, cette guerre ? Partout. C’est la petite guerre comme la grande, l’invisible comme celle qui saute aux yeux.
Quand Zolfe s’aperçoit que l’un des hommes qui vient de faire disparaître son père et son frère est le père de sa meilleure amie, celle avec qui elle partage tout, sa vie bascule : est-ce que l’ennemi peut être quelqu’un qu’on aime ?

Le grand voyage de monsieur Caca

Chaque fois, c’est pareil ! Dès l’instant où l’on a choisi un aliment, « Oh ! la belle petite pomme rouge ! » et qu’on l’a porté à sa bouche, « Allez les dents, au travail ! », c’est toute l’étonnante usine du système digestif qui se met aussitôt en branle. De la descente dans l’œsophage à l’évacuation par l’anus, une drôle de transformation s’opère… Tout le monde à son poste ! Le grand voyage de monsieur Caca est sur le point de recommencer !

Le Grand voyage de monsieur Caca

Mon petit-fils a adoré ce titre… Je ne sais plus combien de fois j’ai dû le lui lire. Et aujourd’hui, à 6 ans, tout ce voyage l’amuse encore et je dois le lui mimer à partir de la bouche jusqu’à la sortie, avec mes doigts sur les parties décrites. Des minutes de chatouillerie inoubliables ! Loulou

Source :
Éditions Les 400 coups