Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Dans son septième recueil de poésie, Fernand Durepos poursuit la démarche entreprise dans son ouvrage précédent, en nous confiant ses amurs fougueux et ses désirs ardents.

me taire
te percer
tendre à moi
te porter partout
beau bijou de raison
dressé fier bien droit en ma langue
tel un dernier vestige de sens
encore capable de tout tenir
debout

Mettre à jour ce trajet sous la peau, propre à chacun, que provoque l’exigeante traversée pour laquelle s’engagent les amoureux allant d’instinct des battements du corps à ceux du cœur.

S’y abandonner à la fois maître de soi et disponible à l’autre.

À même l’émotion retrouvée que cachaient gestes, voix, regards et désirs, laisser le poème faire rêver de salut sans concession, en toute liberté, nous détachant lentement de la morosité du réel, redonnant enfin droit de cité à tout ce qu’il y a de plus fragile en nous.

Fernand Durepos est toujours excessif lorsqu’il est question de sentiments amoureux. Une passion, un oubi total. Et dans chaquecompromis, il y a une petite mort.

L’AUTEUR :

Né à Montréal en 1962, FERNAND DUREPOS a collaboré à plusieurs revues et anthologies au Québec et à l’étranger. Deuxième volet de la trilogie Les grandes remises de peine et septième recueil de l’auteur, Les abattoirs de la grâce fait suite à Mourir m’arrive dont la parution, en 2004, a unanimement été saluée par la critique.

LES ABATTOIRS DE LA GRÂCE
Fernand Durepos
LES ÉDITIONS DE L’HEXAGONE
Collection : L’appel des mots
2006 – 72 pages – 14,95$

LES ÉDITIONS DE L’HEXAGONE