Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

D’entrée de jeu, on est plongé dans l’étrange.

Les personnages portent des noms inusuels : Bérenne, Sima, Jörn et Galvin.

Les quatre ont l’habitude de se rencontrer pour un souper mensuel. Ils s’aiment d’une grande amitié. Il y a seulement que Galvin, l’amant de Bérenne, ne vient plus depuis quelque temps.

Bérenne s’ennuie de lui. Elle s’esquive durant le repas, lui écrit des lettres d’amour puis se dépêche de retourner auprès de ses amis pour faire la fête.

Bérenne, Sima et Jörn sont si intimes que toute pudeur entre eux est inutile.

Chacun y va de ses confidences ou de l’aveu de ses obsessions.

Et le repas se passe en l’absence de l’homme invisible jusqu’au moment où tous décident de relancer Galvin, de le sortir de sa tanière.

tous ignorent qu’en agissant ainsi, ils déferont l’ordre des choses et devront en payer le prix.

Les mouches pauvres d’Ésope est un roman qui porte en lui des images d’une beauté saisissante. Ici, c’est le langage de la sensation pure qui parle. Et il donne la chair de poule…

L’AUTEURE :
ÉMILIE ANDREWES
a vingt et un ans. Elle écrit sur l’amitié et l’amour. Elle le fait avec une telle intensité qu’on se dit que cette jeune femme est vraiment douée. Incursion au pays de l’inédit.

Étudiante en anthropologie, elle défait les noeuds dans les cheveux des morts et démaqille les vivants. Elle écrit pour survivre et pour ne pas passer ses journées à tomber amoureuse à tout moment.

LES MOUCHES PAUVRES D’ÉSOPE
Émilie Andrewes
XYZ ÉDITEUR
Collection : Romanichels
104 pages – 17,00$

XYZ ÉDITEUR