Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

LES OBJETS

NOUS ÉPUISENT

POÉSIE

« Avec sous la langue des grenades de première nécessité », la poésie d’Éric Roberge explose, implose.

Poésie de combat où les émotions vives, parfois même la vie intime du poète, se révèlent à travers une syntaxe qui tend à effacer les « tatouages que nous possédons déjà », à travers des phrases tranchantes qui lui font dire « je saigne l’espace ».

Ses poèmes sont des objets qui nous épuisent, lui et nous les lecteurs, dans la recherche du sens, toujours exprimé autrement, renouvelé à coups d’images comme des uppercuts, directs crochets de la droite, caresses de la gauche.

Avec LES OBJETS NOUS ÉPUISENT, on reçoit une décharge à bout portant…

Ici, rien à voir avec une poésie dentellière ou pastorale, nous sommes plutôt en présence de textes qui font l’effet de coup de fouet, qui s’insinuent dans notre subconscient pour nous porter à la réflexion.

L’AUTEUR :

ÉRIC ROBERGE est un jeune auteur né à Trois-Rivières en 1969.

Il est enseignant au département de Littérature et communication du Cégep de Trois-Rivières et au Collège Laflèche.

Depuis 1995, il est vice-président de la Société des écrivains de la Mauricie et directeur littéraire pour la relève aux Écrits des Forges.

Il a publié une dizaine de recueils de poésie qui, pour la plupart, ont connu la traduction en anglais et en espagnol.

Récipiendaire, en 1997, du prix de littérature Gérald-Godin avec son recueil de poésie « Trafiqueurs de nuit ».

LES OBJETS NOUS ÉPUISENT
Éric Roberge
LES ÉDITIONS DES GLANURES
72 pages – 12,95 $