Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

1880.
À la mort de leurs parents dans l’incendie de la ferme familiale, Paul, 14 ans, prend l’habit de moine ; à Jean-Baptiste, l’aîné, échoit l’exploitation.

Ce dernier épousera Clara, fille de paysans voisins – dont il découvrira, bien plus tard, qu’elle est sa demi-soeur.

En butte à l’hostilité des villageois, Clara souffre de solitude et noue une liaison avec Paul, qui abandonne la soutane.

La naissance du pett Camille attise la colère des villageois, que la mort de Clara n’apaisera pas. Camille est envoyé en pension en Belgique. Mais, conscient de son incapacité à gérer la ferme, Paul s’apprête à reprendre son fils lorsque la Première Guerre mondiale éclate…

~~~~~

Le second volet d’une fresque paysanne

1904.

À quelques lieues de Verdun, la petite Léona voit le jour à la ferme des Quatre-Chemins.

Garçon manqué, elle coule une enfance heureuse entourée de sa famille, participant aux activités de la ferme et partageant les jeux des enfants du village.

Mais la Première Guerre mondiale met un terme à ces années de bonheur.

Alors que Fernand vit l’enfer de Verdun, Léona, son frère et ses deux soeurs se réfugient à Annonay avec leur mère, Ida.

Le malheur semble s’acharner sur cette famille : Fernand est porté disparu à Samogneux en 1916.

Marthe, la petite soeur née à la déclaration de guerre, est emportée par le croup.

Léona refuse de croire à la mort de son père.

Elle obtient des renseignements sur la bataille de Samogneux par Désiré, une « gueule cassée » qui y fut blessé.

La famille rentre enfin au pays en 1919.

La ferme a été dévastée et les terres meurtries par les quatre années de guerre.

Ida, désemparée, accepte volontiers l’aide de Paul Vigoureux et de son fils Camille, anciens propriétaires des lieux.

Ils se rendent vite indispensables.

Dépitée de voir sa mère bientôt séduire par Paul, Léona se réfugie dans le souvenir de son père, dont la mort est désormais officielle.

Elle se rend à Samogneux sur le lieu du drame…

~~~~

Se déroulant 25 ans après les faits rapportés dans Camille (L’Archipel, 2003), voici le second volet tant attendu.

Nous nous retrouvons dans les superstitions, les non-dits, les secrets qui étaient la réalité paysanne du début du siècle.

L’AUTEUR :

Né en 1938 dans une famille paysanne du nord de la Meuse, DANIEL BERNIER a fait ses études à Bar-le-Duc et Commercy. Instituteur en Meuse, en Algérie (1965-1970), professeur en Côte-d’Ivoire (1970-1973), il enseigne dans des établissements pénitentiaires.

Il est l’auteur de plusieurs romans du terroir : La Bête rousse (Archipel, 1997), Le Dévoreux (Pierron, 1999), Au choix des dames (Pierron, 2001).

Il réside à Bantheville (Meuse.)

LES TERRES MEURTRIES
TOME 1 : CAMILLE
TOME 2 : LÉONA
Daniel Bernier
LES ÉDITIONS L’ARCHIPEL
2004 – 240 pages – 29,95$ – 16,95 euros