Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Psychologie et spiritualité ->

Au Québec, Alfred Bessette, dit frère André, n’en finit pas de faire couler de l’encre.

Son charisme, sa détermination, son humilité, sa personnalité hors du commun, et au premier chef ses qualités de thaumaturge n’ont cessé d’alimenter la légende de cette figure de proue de la dévotion populaire au Canada français, au tournant du siècle dernier.

Le maître de frère André est saint Joseph, à qui il voue une dévotion sans bornes et qui le lui rend bien.

En son nom, frère André guérit les malades, soulage les souffrances, redonne espoir.

On vient de partout pour entendre ses paroles simples et bourrues, recevoir de ses mains une médaille et un peu de cette huile aux vertus, dit-on, thérapeutiques.

Pour l’humble charpentier de Nazareth, André rêve d’un oratoire, sur le mont Royal.

Avec le soin des malades, ce sera la grande affaire de sa vie.

Inauguré en 1904, l’Oratoire Saint-Joseph est aujourd’hui un des lieux touristiques les plus fréquentés en Amérique du Nord et vers lequel affluent des pèlerins du monde entier.

Frère André meurt en janvier 1937.

Un million de personnes se recueillent sur sa dépouille.

Depuis lors,il vit dans toutes les mémoires.

Ce portrait juste, émouvant et instructif paraît, sous la plume de l’auteure, à l’occasion des festivités entourant le 100e anniversaire de l’inauguration de l’Oratoire Saint-Joseph.

L’AUTEURE :

Socio-historienne, FRANÇOISE DEROY-PINEAU s’est intéressée aux mystiques de la Nouvelle-France et on lui doit plusieurs portraits remarquables de Marie de l’Incarnation, Jeanne Mance, Madeleine de la Peltrie, Jeanne Le Ber, tous parus chez Bellarmin.

L’ÉTRANGE DESTIN D’ALFRED BESSETTE, DIT FRÈRE ANDRÉ
Françoise Deroy-Pineau
Préface de Benoît Lacroix, o.p.
LES ÉDITIONS FIDES
2004 – 160 pages – 24,95$

LES ÉDITIONS FIDES