Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Dans ce numéro 38 de Lèvres urbaines, vous y trouverez la poésie de Félix Molitor et Stéphane Despatie.

Voici une partie de la présentation de Claude Beausoleil :

« Le romantisme n’est pas un mouvement littéraire arrêté dans le temps. Il y a, je crois, et c’est lisible dans toute la poésie des dernières années, un nouveau romantisme qui s’articule de manière contemporaine à l’émotion et à la nature des choses souvent devenues urbaines.

« Pour Félix Molitor, c’es la ville, c’est Paris qui joue le jeu du rêve et persiste à refaire le profil d’une image au hasard de déambulations conduisant le narrateur au coeur de l’histoire d’amour que le paysage réinvente en «son propre ailleurs».

« C’est dans une culée remplie d’une nostalgie tangible, à fleur de peau, que Stéphane Despatie, pour sa part, nous entraîne, nommant ce qui ne saurait être oublié par la quête même de cette inscription : «Belfast Paris les beaux bourgs / Londres la nuit la Gaspésie », aussi une «chambre», des objets, une boîte à mémoire qui s’ouvre sans tricher. »

LÈVRES URBAINES NO 38
Flânerie à rebours de l’étoile
Félix Molitor
Oublierons-nous
Stéphane Despatie
Présentation de Claude Beausoleil
LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES
2005 – 64 pages – 10,00$ – 10.00 euros

LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES