Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Pour le numéro 39 de Lèvres urbaines, la revue poétique qu’il anime, Claude Beausoleil présente deux poètes dont les voix, aussi différentes soient-elles, convergent et se complètent malgré les apparences de première lecture.

D’une part, Louise Blouin de Montréal, nous offre des Mers intérieures toutes en détails et en analyses fines de la vie quotidienne, des individus qui la peuplent et des émotions qu’elle provoque.

Ainsi dans Vous :

Vous êtes la seule escale de mes mirages
Mon billet d’avion toutes destinations
Tu es un no man’s land sur ma peau

D’autre part, de Mexico, Federico Corral Vallejo module ses poèmes, dont la suite présentée ici a pour titre Sans date d’expiration, autour de thèmes comme l’enfance, le père, la présence et l’absence…

Tu sais mon père
Je cherche aujourd’hui tes yeux taciturnes
et dans ton regard je trouve
l’enfant poète que j’ai perdu

Voilà donc des poèmes « habités » : chez Louise Blouin par des lieux (Montréal, Paris, Venise) ou des voix (Rimbaud, Nelligan, Gatien Lapointe, Miron) ; chez Federico Corral Vallejo, par des lieux et des personnages de la famille (père, mère, frères et soeurs) ou de la littérature (Garcia Lorca, par exemple ) traçant une biographie réelle ou imaginaire.

Chez l’un comme chez l’autre, l’invention donne aux lieux (les villages, entre autres), une raison de rêver, de rendre poétiques ces traversées d’émotions dans le corps du texte.

Là, exactement, surgit comme « une île de pages
blanches » (Blouin), une « rencontre infinie / signe à signe / lettre à lettre / mot à mot / vers à vers » (Vallejo), venant du Nord ou du sud, semblable, la parole singulière du poète qui se dit.

LÈVRES URBAINES NO 39
Louise Blouin et Federico Corral Vallejo
LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES
20007 – 96 pages – 10,00$

LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES