Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

À Séville, trois personnes sont assassinées d’une manière étonnante et théâtrale : ligotées devant une télévision, les paupières découpées elles sont contraintes de regarder un spectacle qui les terrorise – et les tue.

Qui est l’auteur de ces mises à mort ?

Quittant Lisbonne et le Portugal, Wilson nous entraîne à Séville de nos jours, puis au Maroc juste avant l’indépendance.

Chargé de l’enquête, l’inspecteur principal Falcon doit se confronter à son propre passé pour arrêter le tueur.

Dans la veine qui a fait le succès de ses précédents romans, Robert Wilson offre un thriller à plusieurs niveaux : passé et présent, événements artistiques et historiques se mêlent dans une intrigue terrifiante et d’une efficacité incomparable.

Le récit de l’enquête est peu à peu supplanté par le Journal écrit par le père de l’inspecteur Falcon, un peintre de renommée internationale.

Des révélations diaboliques y éclairent les crimes auxquels est confronté l’inspecteur.

Une fois de plus, Robert Wilson réussit avec maestria à confronter – et réunir – deux histoires apparemment étrangères l’une à l’autre.

L’AUTEUR :

Anglais, OBERT WILSON, après avoir vécu de nombreuses années dans une ferme isolée du Portugal, partage son temps entre l’Angleterre, l’Espagne et le Portugal. Il a publié dans la collection Best-Sellers, aux éditions Robert Laffont : Un mort à Lisbonne (2002) et La Danse des espions (2003, prix Gold Dagger du meilleur roman policier, La compagnie des ombres

MEURTRES À SÉVILLE
(The Blind Man of Seville)
Robert Wilson
LES ÉDITIONS ROBERT LAFFONT
Collection : Best-sellers
2004 – 512 pages – 34,95$ – 23 euros

LES ÉDITIONS ROBERT LAFFONT