Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Mouvement pour les arts et les lettres
Les revendications budgétaires du M.A.L.
Bulletin aux artistes – 7 février 2005 – No. 7

Le M.A.L. représente 15 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels qui tentent de gagner leur vie par la création, la production ou l’exécution et la diffusion d’oeuvres dans les domaines de la musique, de la danse, du théâtre, des arts visuels, des arts médiatiques, du cirque, de la littérature et des métiers d’art.

Le M.A.L. représente les artistes et les organismes oeuvrant dans toutes ces disciplines, lesquels ont en partage la création et la transmission d’une culture québécoise originale, forte et distinctive.

Le M.A.L. regroupe les associations suivantes: Le Conseil québécois du théâtre – Le Conseil québécois de la musique – Le Conseil des métiers d’art du Québec – Le Conseil québécois des arts médiatiques – Le Regroupement québécois de la danse – Le Regroupement

Pour que les gouvernements injectent plus d’argent en culture, il est fondamental que l’ensemble de la population et les décideurs publics comprennent la valeur des arts et de la culture pour notre société.

Dans le cadre de sa campagne annuelle, le Mouvement pour les arts et les lettres demande à tous les artistes de parler de ces enjeux fondamentaux pour le développement culturel lors de vos entrevues avec des journalistes et des chroniqueurs culturels.

C’est en faisant comprendre pourquoi il faut mieux financer la culture que nous mobiliserons la population derrière nos objectifs et qu’ainsi, l’argent viendra.

Le Mouvement pour les arts et les lettres publie chaque semaine ce bulletin d’information aux artistes afin d’alimenter votre réflexion, de vous donner des arguments ou de vous transmettre des citations que vous pourrez utiliser lors de vos entrevues ou encore dans des lettres d’opinion que nous vous invitons à faire parvenir aux médias.

Parlez de votre réalité, rappelez le rôle de votre travail dans notre société, insistez sur l’urgence d’un financement adéquat.

Voilà une manière concrète d’agir pour obtenir un meilleur financement public.

***

Pendant que le milieu culturel tout azimut occupe l’actualité et que les cris d’alarme se multiplient sur le sous financement des organismes artistiques québécois et des créatrices et créateurs, les gouvernements restent muets. Le M.A.L. proteste contre ce silence des décideurs.

Il veut exprimer haut et fort l’urgence de la situation et souligner l’importance de mieux soutenir toute la chaîne création-productiondiffusion.

Dans le présent bulletin, le M.A.L. présente ses demandes budgétaires et dévoile la suite de sa campagne de pression publique.

Seule votre mobilisation nous en garantira le succès.

L’écologie des arts et de la culture au Québec en dépend.

Alors que les médias faisaient état récemment de surplus budgétaires fédéraux dépassant les 10 milliards de dollars, le Mouvement pour les arts et les lettres exhorte le gouvernement de Paul Martin à injecter 1,5% de ce surplus dans le budget du Conseil des Arts du Canada, soit environ 150 millions de dollars.

Cet ajout porterait le budget du Conseil des Arts à 300 millions de dollars.

De cette somme globale, les artistes et les organismes québécois obtiendraient environ 100 millions de dollars.

Ce montant additionnel permettrait d’augmenter le montant et
le nombre de bourses et de subventions, ce qui aurait une incidence salvatrice sur les conditions de pratique et sur les revenus des artistes qui se situent toujours sous le seuil de la pauvreté.

« Les surplus du gouvernement fédéral sont astronomiques alors que les revenus d’une grande majorité d’artistes, artisans, et travailleurs culturels sont toujours sous le seuil de la pauvreté.

C’est pourquoi nous demandons l’appui du Bloc Québécois à nos revendications, eux qui nous apparaissent davantage solidaires de ce constat que les députés du gouvernement » a tenu à ajouter Stanley Péan. des centres d’artistes autogérés du Québec

Ce bulletin est envoyé aux artistes et aux
organismes culturels

VOUS AVEZ À COEUR DE CONTRIBUER À L’AMÉLIORATION DE LA PRATIQUE ARTISTIQUE ?

Dès cette semaine, le M.A.L. demandera aux 15 000 artistes, artisans et travailleurs culturels qu’il représente d’écrire à la ministre Liza Frulla du Patrimoine canadien, au ministre des Finances Ralph Goodale, au premier ministre Paul Martin, ainsi qu’au Chef du Bloc Québécois afin qu’ils fassent en sorte que 150 millions de dollars soient injectés au Conseil des Arts du Canada, dès le prochain budget fédéral.

Par ailleurs, une opération similaire sera lancée auprès de la ministre de la Culture du Québec, Line Beauchamp, du ministre des Finances, Yves Séguin et du premier ministre Jean Charest.

De plus, le M.A.L. tiendra deux assemblées publiques d’information et de mobilisation auprès des artistes, artisans et travailleurs culturels.

Le mercredi 23 février, le M.A.L. convie les artistes et le public à la Sala Rossa (4848, boul. Saint-Laurent, Montréal) à 17h30.

Le lendemain, le jeudi 24 février, les artistes et le public de Québec sont invités chez Premier Acte situé au 870, rue de Salaberry, à 13h30.

Le 9 mars 2005, le Mouvement se réunira avec tous les conseils d’administration des associations membres afin de faire état des moyens de pressions qui seront utilisés après un budget du Québec qui ferait fi des revendications budgétaires du M.A.L.

Enfin, le 9 mars à 16h30, au Club Soda (1225, boul. Saint-
Laurent)
le M.A.L. tiendra une manifestation politique.

Pour l’occasion,l’événement aura pour thème : le sous-financement de la culture – Personne n’en parle!

Pour un communiqué plus complet, visitez le site M.A.L.