Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Si plus de jeunes écrivent, plus de jeunes lisent…

C’est le credo de Joey Cornu depuis quatre ans déjà, une intuition éditoriale qui s’est encore vérifiée la semaine dernière.

En effet, la Fête du livre et de la lecture de Longueuil a tenu un premier Salon du livre jeunesse du 14 au 17 février 2007, au Théâtre de la ville.

Dans les mois qui ont précédé ce Salon, un comité de conseillers pédagogiques a eu pour tâche de retenir quatre oeuvres jeunesse à soumettre au vote des élèves du secondaire de la Commission scolaire Marie-Victorin.

Les titres en lice étaient :

Le prix du mensonge,
Un roman savon,
Spécimens et
Il fait trop clair pour dormir.

Le vendredi 16 février marquait la remise du Prix du lecteur, et c’est le roman de Jean-François Bernard qui a valu à son auteur une bourse de 1000$.

« Ce vote du public me touche profondément, explique le jeune écrivain qui étudie la littérature à l’Université Concordia. Quand j’ai écrit l’histoire, j’avais seize ans et je voulais raconter comment, au coeur des difficultés de vivre propres à l’adolescence, l’amitié est ce qui nous soutient dans les moments les plus sombres. De toute évidence, les jeunes lecteurs se sont sentis interpellés. Je les remercie, et j’adresse aussi ma reconnaissance aux enseignants qui ont encouragé leurs classes dans ce marathon de lecture. »

Il fait trop clair pour dormir a non seulement reçu de nombreux éloges de la part des critiques depuis sa sortie en 2003, mais il figure également au palmarès de la sélection 2004-2005 de Communication-Jeunesse.

Le roman offre en épilogue un mot du juge Michael Sheehan, Prix Justice 2001 pour son travail de prévention du suicide en milieu scolaire.

À l’heure où l’industrie du livre déplore une érosion marquée de son lectorat à l’adolescence, l’éditeur est persuadé comme jamais du pouvoir des affinités entre jeunes lecteurs et jeunes auteurs.

Joey Cornu s’est donné pour mission de faire une place aux jeunes auteurs à qui poussent des idées d’écriture, quel que soit le genre dans lequel ils s’aventurent. Ils y reçoivent l’encadrement linguistique et littéraire nécessaire à l’éclosion de leur talent.

UN PRIX FORT RÉVÉLATEUR EST DÉCERNÉ AU ROMAN

IL FAIT TROP CLAIR POUR DORMIR

• 256 pages dont 6 pages de bédé, 11 x 18 cm

• Dès 13 ans

• 11,95 $ (ISBN : 2-922976-08-4) •

2e édition

LES ÉDITIONS JOE CORNU