Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Psychologie et spiritualité ->

3 500 ans pour élucider
la véritable identité du « Seigneur » d’Abraham

Au Bronze moyen, les notions de dieu et de demi-dieu étaient des concepts très flous. Pourtant, une question fondamentale semble n’avoir jamais été posée:

mais qui était donc le « Seigneur » d’Abraham?

En lui reconnaissant d’emblée une dimension divine, ne faisons-nous pas preuve de complaisance intellectuelle?

Dans cet essai historique surprenant, l’auteur Bernard Lamborelle nous oblige à conclure notamment que les fondements des trois grandes religions monothéistes reposent sur une incroyable méprise concernant la nature de ce
« seigneur ».

Mais comment établir les « preuves » d’une telle théorie alors que les spécialistes n’arrivent même pas à s’entendre sur l’historicité du récit d’Abraham?

La démonstration repose sur le recoupement de trois types de preuves : logique, chronologique et dendrochronologique.

La preuve logique découle d’une analyse rigoureuse des écrits et de l’interprétation contextuelle d’une époque où les notions mêmes de « dieu », de « demi-dieu » et de « seigneur » étaient floues. Elle permet d’élucider un certain nombre de paradoxes. C’est ainsi que l’auteur démontre que les musulmans ont raison lorsqu’ils affirment qu’Ismaël – et non Isaac – est le fils que l’on demande à Abraham de sacrifier.

La preuve chronologique permet de situer les évènements bibliques dans un contexte historique. La durée de vie extraordinaire des Patriarches s’explique tout simplement par une erreur d’interprétation. Comme les Babyloniens utilisaient la base sexagésimale (60) pour leurs calculs, toutes les dates de la Bible se transposent dans le système décimal actuellement en usage. Une chimie étonnante s’opère alors et le récit biblique trouve une correspondance parfaite avec l’histoire de la région. Il devient dès lors possible d’identifier le véritable « seigneur » d’Abraham.

Finalement, la preuve dendrochronologique s’appuie sur une science qui permet de connaître le climat d’une région en fonction de l’analyse des taux de croissance de ses arbres calculés sur leur section. Compilées par l’Université Cornell, les données recueillies sur de vieilles poutres retrouvées dans la région de Canaan permettent de situer les deux famines rapportées dans la Bible : à l’arrivée d’Abraham en Canaan et deux générations plus tard, lorsque Joseph est en Égypte.

Non seulement la précision des données surprend, mais la cohérence de l’ensemble est saisissante. Comme par magie, une correspondance parfaite s’établit entre les preuves logique, chronologique et dendrochronologique. Il devient dès lors possible de mettre un nom sur ce mystérieux seigneur.

Ceux qui ont été séduits par le Code Da Vinci seront renversés par Quiproquo sur Dieu.

Ils y trouveront une lecture captivante, une analyse rigoureuse et des réponses intellectuellement satisfaisantes.

Vous pouvez vous procurer ce livre en version imprimée ou numérique à cette adresse :

QUIPROQUO SUR DIEU

Ou en librairie

QUIPROQUO SUR DIEU
Bernard Lamborelle
LES ÉDITIONS EDITAS
2009 – 272 pages
Prix imprimé: 24.00$CAD
Prix numérique: 12.00$CAD

BLOGAUTEURS