Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->


Charlotte Brontë (1816-1855), avec ses soeurs Emily et Anne, également romancières, fait partie des mythes de l’histoire littéraire.

Sa vie est celle d’une femme marquée par la tragédie : orpheline de mère, devenue l’aînée de la famille après la mort de deux soeurs, elle survécut à la disparition de son frère Branwell, puis aux décès prématurés d’Emily et d’Anne.

Restée seule en compagnie d’un père malade, le destin ne lui laissa guère le temps de profiter de son mariage heureux mais tardif.

La romancière Élizabeth Gaskell avait été intriguée par l’auteur du scandaleur Jane Eyre, publié sous le pseudonyme de Currer Bell et décrit par G.K. Chesterton comme l’«expression du romantisme le plus élevé à travers le réalisme le plus bas».

Les deux femmes se rencontrèrent et correspondirent jusqu’à la mort de Charlotte.

Écrite à la demande de son père peu après, cette biographie de Charlotte Brontë, qui se fonde sur les témoignages de ses contemporains et sa correspondance, est aujourd’hui considérée comme une oeuvre majeure de la littérature victorienne.

Elle fait ressortir toute la difficulté, en ces temps de rigueur morale et religieuse, à conjuguer le statut de femme et celui d’écrivain.

Peu tendre envers certains des personnages qu’elle évoquait, Élizabeth Gaskell dut, sous la menace de poursuites judiciaires, apporter de nombreuses modifications à la troisième édition.

Basée sur la première édition de 1857, la présente traduction a été entièrement revue et corrigée.

L’AUTEURE :

ELIZABETH GASKELL (1810-1865),un des grands noms de la littérature victorienne, est connue notamment pour Mary Barton (1848), Ruth (1853) et North and South (1855).

Elle est aussi l’auteure de nombreuses nouvelles.

Parmi ses oeuvres récemment rééditées en France, citons Cranford (Aubier, 2001), La Sorcière de Salem (Corti, 1999) et Lady Ludlow (Ombres, 1999).

CHARLOTTE BRONTË
Élizabeth Gaskell
Traduction de l’anglais par Lew Crossford
d’après la première édition anglaise,
revue, corrigée et annotée par Pascale Renaud-Grosbras
LES ÉDITIONS DU ROCHER
504 pages – 36,95$ – 23,00 euros