Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Éditeurs du Canada français ->


Cris des sans voix ou Complainte du deux-tiers monde
Majid Blal
Recueil de poésie
Éditions de la Grande Marée
2003
48 pages
ISBN 2-921722-43-7
$13.00

Voir le site de La Grande Marée

Diffuseur

PROLOGUE INC.
1650, boulevard Lionel-Bertrand
Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Canada

Téléphone : (450) 434-0306
Téléphone sans frais : 1 800 363-2864
Télécopieur : (450) 434-2627
Télécopieur sans frais : 1 800 361-8088
prologue@prologue.ca

Voir le site de Prologue

…………………………………………………..

« Cris des sans voix ou complainte du deux-tiers monde », premier recueil de Majid Blal : les maux de notre temps.

Majid Blal paru aux éditions «La Grande Marée» à Sherbrooke, au Québec.

S’insurgeant contre le «délit de faciès», qu’il qualifie de «déflagrant» dans un temps «aux abois» et «au marquage», le recueil stigmatise une époque où «mater est la règle qui fait loi»…

«Le temps est au surhomme (…) ainsi parlait Zarathoustra», dit sentencieusement le poète, citant le philosophe allemand Friedrich Nietzsche.

Le poète dénonce sans ambages les drames de notre temps, invoquant la triste mémoire de la Bosnie Herzégovine où «les morts n’ont pas de chapitre», du Rwanda où «le génocide a les traits négroïdes», de Jénine, Bir Kacem et «Sabra et Chatila» «Ton bourreau se gonfle d’orgueil. D’avoir le Palestinien à l’œil. Mater les enfants des territoires lui est un devoir», dit-il.

Dans le recueil de Majid Blal, le «je» est tantôt «lunatique», et «exclusif», tantôt «mouton» qui cherche son «Panurge» et «se télescope de remords» ne sachant «où donner de la tête (…) il se la prend entre deux mains». Son «nous» est «inclusif», «inégal», «crétin» ou amnésique.

Né à Midelt au Maroc en 1957, Majid Blal s’est installé à Sherbrooke, au Québec, en 1981. De formation économique, il s’est investi dans la communication écrite et télévisuelle au Canada en s’impliquant dans l’action associative.

Il est également l’auteur d’un roman «Une femme pour pays», paru en 2001.
Source : http://midelt.org/news.asp?id=13
……………………………………………………
En quatrième de couverture

Finaliste du grand prix littéraire de L’Estrie en 2002 et finaliste du Prix Alfred Desrochers pour son oeuvre romanesque, Une femme pour pays, Majid Blal impressionne avec son premier recueil de poésie, Cris des sans voix ou complainte du deux-tiers monde.

Dès le premier jet de sa plume, Majid nous fait prendre conscience de notre évolution en tant qu’humain. Il soulève les injustices, par ses jeux de mots, que vivent les petites gens, les personnes moins nanties, les croyants de ce monde… ceux qui demandent la paix, le respect de l’autre et dont leur Dieu n’a rien à faire avec le pouvoir de l’argent et de la possession matérielle.

Cris des sans voix est avant tout le cri de l’âme et du coeur d’un homme simple, un homme qui s’interroge et qui se demande « pourquoi ? »

Cris des sans voix sollicite chaque lecteur qui croit encore en la justice entre les hommes plutôt qu’à l’imposition hautaine d’une fallacieuse supériorité envers son semblable.
L’éditeur

……………………………………………….