Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Qui, au XXIe siècle, se détachera de la horde des monstres mythiques ? Une figure carnassière, assurément. Une bête violente, qui exprime les peurs de notre époque. Où la chercher ? Comment la voir émerger ? Que nous dit-elle ?

C’est en relisant la formation de l’imaginaire diabolique de l’Occident chrétien que nous comprendrons mieux le chemin qu’elle a parcouru, entre barbare diabolisé et diable barbarisé.

Le diable déchristianisé mais toujours barbare fait ensuite une entrée remarquée dans l’Occident du Sujet, où, en Europe, il est valorisé, quoique réduit à un thème littéraire, avant de prendre le bateau pour aller conquérir le Nouveau Monde.

Aujourd’hui, l’Amérique fabrique ses propres monstres, qui envahissent l’imaginaire occidental et l’infléchissent vers une violence accrue.

C’est la feritas, la plénitude de la violence, le déchaînement visuel, par le biais du cinéma, et verbal, par celui de la littérature.

Pendant ce temps, l’homme se vide de son essence et, dans l’imaginaire, s’animalise.

Il tend la main à la bête, qui la lui mord. S’agit-il vraiment d’une bête ? Et si le monstre en question n’était que la vision la plus pessimiste de notre devenir d’humains ?

Le prédateur ultime : l’homme qui a chuté de l’idée de l’Homme, selon Antoine Volodine.

Cris, déchirements, repas anthropophages sont l’illustration de la barbarie à l’oeuvre dans notre monde, qui s’en gave et s’en goinfre, sans toujours en voir l’ultime danger : faire de nous des déchets.

L’AUTEURE :

FABIENNE CLAIRE CALAND est chercheure en littérature et mythologie comparées. Elle a publié une trentaine d’articles sur l’imaginaire occidental et donné des conférences et des communications en Europe et en Amérique du Nord.

Elle a codirigé Horizons du mythe avec Denise Brassard (Cahiers du CÉLAT, 2007).

Elle est présentement chercheure associée auprès de la Chaire de recherche du Canada en esthétique et poétique de l’UQAM.

EN DIABOLIE.
LES FONDEMENTS IMAGINAIRES
DE LA BARBARIE CONTEMPORAINE
Fabienne Claire Caland
VLB ÉDITEUR
Coll. « Le soi et l’autre »
2008 – 224 pages – 24,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

VLB ÉDITEUR

Titres de la collection Le Soi et l’Autre:

Politique de la parole. Singularité et communauté

Poésie, terre d’exil. Autour de Salah Stétié

L’esprit migrateur. Essai sur le non-sens commun

L’engagement de la parole. Politique du poème

Objets du monde. Archives du vivant

LE TREMBLÉ DE SENS. Apostille aux Inventés

UNE POLITIQUE DE LA DOULEUR. Pour résister à notre anéantissement

LE DIALOGUE ENFOUI. Exercices de solitude

L’OEIL ALLUMÉ. Contes de la colère triste

CYBERMIGRANCES. Traversées fugitives

FRONTALITÉS – Censure et provocation dans la photographie contemporaire

BRACONNAGES IDENTITAIRE. Un Québec palimpseste

LE CHANT DES PAROXYSMES, suivi de La Nukaï

LA LITTÉRATURE EN PUISSANCE. Autour de Giorgio Agamben

PAROXYSMES. La parole hyperbolique

L’ÉPARS ET LE CONTINU. Rebonds critiques III

QUEL AUTRE ? L’altérité en question

PUISSANCES DU VERBE. Écriture et chamanisme

DÉFENSE ET ILLUSTRATION DU POST-EXOTISME en vingt leçons avec Antoine Volodine

EN DIABOLIE. Les fondements imaginaires de la barbarie contemporaine

La collection « Le soi et l’autre » est dirigée par Pierre Ouellet (UQAM). Elle a publié des ouvrages portant sur les formes d’expression littéraires, artistiques et historiques qui mettaient en question l’identité individuelle et collective à travers les modes d’énonciation de la mémoire, de la perception et de l’imagination.