Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->


Soha Arafat est la veuve de Yasser Arafat, mère de sa fille Zahwa.

Elle est née il y a quarante et un an dans une famille de Cisjordanie occupée : une enfance martelée par le combat incessant de deux peuples… Soha Tawil entre dans la vie de Yasser Arafat au cours d’un voyage du chef de l’OLP à Paris, en mai 1989.

Quatre ans plus tard, celui qui a toujours déclaré « ma seule épouse, c’est la Palestine » s’unit officiellement à la jeune étudiante.

La différence d’âge importe peu pour Soha : président à ce mariage un amour inconditionnel et l’acceptation d’un destin.

Rien n’est simple : ni la lutte clandestine, ni le fait de devoir assumer la position doublement délicate de femme arabe chrétienne, puis de compagne d’un dirigeant musulman devenu champion de la coexistence pacifique.

Le triple prix Nobel de Yasser Arafat, Shimon Peres et Yitzhak Rabin coïncide pour elle avec l’annonce de sa maternité.

Cette radieuse espérance l’aide à envisager la lourde tâche qui l’attend, à l’ombre du héros…

Les confidences de Soha Arafat se trouvent ici remises en perspective par Gérard Sebag, journaliste, l’un des meilleurs spécialistes français des questions du Proche-Orient, qui a suivi Arafat depuis ses débuts à la tête de l’OLP, et qui a connu Soha toute petite, alors qu’elle vivait à Naplouse et rêvait d’un avenir sans guerre où serait reconnue son identité d’Enfant de Palestine.

ENFANT DE PALESTINE
Soha Arafat
Gérard Sebag
LES ÉDITIONS MICHEL LAFON
Réédition de l’ouvrage paru en 1994
2004 – 242 pages – 24,95$ – 19 euros